5 nouvelles encourageantes sur le coronavirus

Actualité
Le président chinois Xi Jinping a annoncé que l'épidémie est « pratiquement jugulée » à son épicentre. ©Adobe Stock

À chaque jour, son lot de nouvelles — parfois alarmantes — sur le coronavirus. Loin de tomber dans la psychose liée à la propagation du Covid-19, il est aussi important de rappeler quelques informations et  données rassurantes.

 

Chute des contaminations en Chine

La province chinoise du Hubei, qui concentre l’essentiel des cas de Covid-19 enregistrés à l’échelle mondiale, a annoncé mardi une levée partielle des restrictions aux déplacements de ses habitants en vigueur depuis début janvier. Une annonce qui intervient alors que les autorités sanitaires n’ont recensé mardi « que » 17 nouvelles contaminations sur les 24 dernières heures, toutes à Wuhan. L’épidémie est « pratiquement jugulée » à son épicentre, a de son côté indiqué le président chinois, Xi Jinping, cité par l’agence officielle Chine nouvelle.

Une forme bénigne pour 85% des contaminés

C’est le président français qui l’affirme. « Nous sommes au tout début de cette épidémie, il faut être très clair, lucide » a réagi mardi Emmanuel Macron après avoir visité le centre d’appel (15) du Samu de l’hôpital Necker-Enfants malades à Paris. Avant, toutefois, de préciser que « 85% des personnes infectées auront une forme bénigne ».

Un virus facilement inactivé

Dans un article publié sur le site The Conversation, le professeur de microbiologie Ignacio López-Goñi se veut rassurant, notamment sur l’inactivation du virus. « Le virus peut être efficacement inactivé en nettoyant pendant une minute les surfaces contaminées avec une solution d’éthanol (alcool à 62-71%), de peroxyde d’hydrogène (« eau oxygénée » à 0,5 %) ou d’hypochlorite de sodium (eau de javel à 0,1 %) », assure-t-il. Par conséquent, le moyen le plus efficace pour éviter sa transmission reste le lavage des mains avec du savon et de l’eau.

La France préparée

Face aux risques, la France ne reste pas inactive et a déjà pris des mesures importantes pour limiter au maximum la propagation du coronavirus. Augmentation du nombre de laboratoires équipés en tests de diagnostic, équipement plus important en masques (avec déjà 15 millions de masques chirurgicaux du stock national mis en circulation), rappel régulier des gestes barrières, annulation des événements de plus de 1 000 participants… Soit, autant de précautions importantes pour limiter la contamination. Pour les villes et régions les plus touchées jusqu’à présent, des mesures supplémentaires ont également été prises, comme la fermeture des écoles ou l’incitation au télétravail.

Des destinations encore accessibles

Si de nombreuses destinations sont aujourd’hui touchées, il reste pourtant encore quelques pays épargnés, n’enregistrant que très peu de cas, voire aucun, depuis le début de l’épidémie. C’est le cas notamment de l’île Maurice, de La Réunion, de Cuba, du Cap-Vert, de Madagascar ou encore de la Guadeloupe (Basse-Terre, la Grande-Terre, la Désirade, les Saintes et Marie-Galante), mais aussi de la Bolivie, de l’Uruguay, du Nicaragua, du Honduras, du Guatemala ou du Venezuela pour l’Amérique du Sud. De quoi donner quelques idées à vos clients qui ne savent plus où voyager.

Pour en savoir plus : Ces (quelques) destinations encore épargnées par le coronavirus

 

Publié par Brice Lahaye
Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions (5)

  1. Pour comprendre comment cette situation a pu se produire, il faut lire « Mémoires chinoises » de Jean Tuan, chez C.L.C. Editions. L’auteur évoque l’évolution à marche forcée de la Chine dont il a été témoin depuis 1980. Marie Holzman, sinologue de renom, a préfacé le récit. Les derniers exemplaires sont disponibles en librairies et sur les sites de ventes internet. / Lecture à ne pas manquer…

  2. Comment peux t-on conseiller aujourd’hui de se rendre dans les pays épargnés par le coronavirus?? Pour leur amener des cas?
    85% des personnes infectées presenteront une forme bénigne mais il reste 15% qui aura besoin de soins, dont 5% de soins intensifs. Si tout le monde tombe malade en meme temps c’est bien au dessus des capacité de n’importe quel pays européen. J’habite en Italie et je vous assure que voir des médecins qui sont obligés de choisir les patients à soigner est terrible. Il ne s’agit pas de créer la panique mais de responsabiliser les gens pour éviter la diffusion du virus. Et je pense que les faire voyager n’est surement pas en ce moment la bonne solution meme si tout le monde en rêve!

  3. Super article sur le virus pour ne pas céder à la panique et revenir à l’essentiel ! il coupe bien avec la psychose ambiante . De nombreuses destinations restent épargnées et le pic va passer et la situation va revenir à la normale

  4. Bonjour,
    Conseiller d’aller voyager dans les pays épargnés est totalement irresponsable, je suis d’accord avec Marion. Le ministère des affaires étrangères conseille d’ailleurs l’inverse : éviter de voyager. Pourquoi ? Pour sauver des vies en réduisant la propagation du virus…
    Si vous voulez des informations actualisées et officielles sur la situation par pays allez sur le site « conseils aux voyageurs » fait pour protéger les citoyens.

    Je précise que je n’y travaille pas mais qu’il est bon de partager des bonnes informations. Voilà plus de détails :

    La rubrique « Conseils aux voyageurs » du site France Diplomatie vise à faciliter la préparation et le bon déroulement de votre séjour à l’étranger.

    Premier outil d’information et de prévention en matière de sécurité des Français à l’étranger, cette rubrique comporte 211 pages, dont 191 fiches pays et 20 dossiers thématiques. La fréquentation des Conseils aux voyageurs augmente régulièrement avec plus de 8 millions de visiteurs par an.

    1. D’accord avec Marion et Pierre, les conseils de destinations épargnées sont irresponsables. Exporter le virus dans des îles où la capacité en hôpitaux est très limitée n’est pas à conseiller.
      Je souhaite cependant de toit cœur et pour nous tous que le tourisme reprenne au plus tôt.

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *