Arrivées de touristes, recettes : quel impact va avoir le Covid-19 sur le tourisme en 2020 ?

Actualité
Au niveau mondial, ce sont des millions d'emplois qui sont menacés dans le secteur du tourisme. ©Adobe Stock

L’Organisation mondiale du tourisme a publié une évaluation de l’impact possible de la crise du Covid-19 sur le tourisme international. Et les résultats ne sont pas très encourageants pour le secteur.

 

Le constat est sans appel. Une évaluation de l’impact possible de la crise du Covid-19 sur le tourisme international, publiée le 27 mars par l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), montre a quel point le secteur du tourisme sera touché en 2020.

 

Ainsi, l’institution prévoit une baisse de 20 % à 30 % des arrivées de touristes internationaux en 2020, par rapport aux chiffres de 2019. Ce qui aura par conséquent un impact fort sur les recettes. La crise « pourrait faire diminuer les recettes du tourisme international dans des proportions comprises entre 300 et 450 milliards d’USD (entre 271 et 406 milliards d’euros, ndlr), soit près d’un tiers des 1500 milliards d’USD (1355 milliards d’euros) de recettes générées en 2019 », précise l’OMT dans un communiqué. Toujours au niveau mondial, ce sont également des millions d’emplois qui sont menacés.

« Une capacité à créer des emplois au lendemain des crises »

Au niveau français, les pertes s’annoncent elles aussi importantes. Il y a quelques jours, le secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères, Jean-Baptiste Lemoyne, avait annoncé une perte possible de 40 milliards d’euros pour la filière touristique sur trois mois. Le secteur « génère pour tous nos territoires environ 170 milliards d’euros chaque année de recettes touristiques, entre touristes internationaux et français », avait-il rappelé.

 

Une situation très difficile qui n’empêche pas l’OMT de rester confiante sur l’avenir. « De tous les secteurs économiques, le tourisme est l’un des plus durement frappés. Cependant, notre secteur reste soudé pour faire face à cette immense urgence sanitaire – notre première et absolue priorité – et pour œuvrer ensemble afin d’atténuer l’impact de la crise, en particulier sur l’emploi, et de soutenir l’action plus vaste en faveur du redressement, en étant un moteur de l’emploi et du bien-être économique partout dans le monde », a commenté le Secrétaire général de l’OMT, Zurab Pololikashvili.

 

L’institution met également en avant « la résilience historique du tourisme et sa capacité à créer des emplois au lendemain des crises ». Mais pour cela, il faudra mettre en place une véritable « coopération internationale » et « faire au secteur une place centrale dans les efforts de redressement ».

Publié par Brice Lahaye
Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *