Menu
S'identifier

Billet d'humeur

Intempéries à Paris : pour Hortefeux, les "complications" auraient pu être évitées si…

Publié le : 09.12.2010 I Dernière Mise à jour : 09.12.2010

Image

Brice Hortefeux est un optimiste, une bonne nature.

Hier, en Ile de France, à cause de la neige, les voies de circulation étaient totalement saturées provoquant jusqu'à 350 kilomètres de bouchon. Au moins 2.500 poids lourds bloquaient les abords de Paris. Environ 3.300 personnes étaient hébergées pour la nuit dans des écoles, des salles de fête ou des gymnases. De très nombreux salariés dormaient sur leur lieu de travail. Des milliers de passagers étaient les prisonniers des aérogares de Roissy. Tous les hôtels étaient saturés. Malgré tout ça, notre sémillant ministre de l'Intérieur, toisant les intempéries, déclarait mercredi sur Europe1 : "il n’y a pas de pagaille" en Ile de France, mais simplement des "complications". Il ajoutait même qu'en fait, ce qui pose problème, "ce sont les routes lorsqu’elles sont inclinées". Autrement dit - et n'en déplaise à tous ces affreux déclinologues, pessimistes ou oiseaux de mauvais augure qui nous empoisonnent la vie – il n'y aurait pas eu de complications mercredi si... les routes avaient été plates.

Auteur

  • La Rédaction

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format