Menu
S'identifier

Billet d'humeur

On ne devrait pas s'ennuyer avec Frédéric Lefebvre

Publié le : 16.11.2010 I Dernière Mise à jour : 16.11.2010

Image

Frédéric Lefebvre, l'ancien porte-parole de l'UMP, a remplacé Hervé Novelli, au poste de secrétaire d'Etat au Tourisme.

Ce n'est pas un inconnu puisque ce fidèle lieutenant du président de la République s'est fait connaître du grand public grâce à ses déclarations sulfureuses et politiquement très incorrectes.Le journal Le Monde a recensé quelques unes de ses sorties. Frédéric Lefebvre a par exemple déploré en 2008 à l'Assemblée nationale que "l'absence de régulation du Net provoque chaque jour des victimes". "Combien faudra-t-il de jeunes filles violées pour que les autorités réagissent ?" a-t-il demandé. En 2009 sur Europe1, en plein débat sur l'insécurité et la déchéance de la nationalité, il a expliqué que la "délinquance, chacun sait qu'il y a des liens avec l'immigration, c'est souvent pas correct de le dire, mais chacun le sait". La même année, il a encore dit qu'Olivier Besancenot "n'est autre que la vitrine légale des casseurs" et que Ségolène Royal a besoin "d'une aide psychologique" car "elle a pété un plomb". Ceux qui n'aiment pas la langue de bois seront servis. Car si le ministre continue sur cette lancée, on ne devrait pas s'ennuyer dans le tourisme !

Auteur

  • La Rédaction

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format