Menu
S'identifier

Croisières

Coronavirus : les compagnies de croisières revoient leurs programmes et refusent certains passagers

Publié le : 31.01.2020 I Dernière Mise à jour : 31.01.2020

Image

MSC, Costa et le groupe Royal Caribbean annoncent des annulations de croisières au départ de Chine. Les compagnies refusent également d'embarquer des passagers ayant séjourné en Chine durant les deux, voire quatre dernières semaines.


 
Mis à jour le 3 février à 18h
Si les compagnies de croisières hésitaient sur les risques en termes d'image et de santé liés au coronavirus, le suspense de jeudi autour du Costa Smeralda a levé tout doute. Bloqué au large du port italien de Civitavecchia (Rome) avec 7.000 personnes à bord, en raison de deux éventuels cas de coronavirus, le navire a fait le tour de tous les médias. Chacun a pu s'imaginer la propagation de la maladie dans un paquebot, fût-il l'un des cinq plus grands au monde. Jusqu'à ce que la nouvelle tombe dans la soirée : les examens du couple de Chinois dont l'épouse avait de la fièvre étaient... "négatifs". Les passagers ont pu débarquer (ou embarquer), le bateau a passé la nuit à quai et est reparti le vendredi soir pour Savone.
 
Dans le même temps ou presque, jeudi soir, l'OMS à Genève décidait de déclarer l'état d'urgence de santé publique à portée internationale sans restriction de voyages (!). La liste des compagnies aériennes suspendant leur desserte de la Chine s'est allongée à partir de mercredi. Ce qui a contribué au vent de panique et compliqué les possibilités d'acheminement des passagers jusqu'au port de Shanghai, par exemple.
 
Sans surprise, les compagnies de croisières ont suivi le mouvement. Jeudi, MSC Croisières a annulé trois croisières du Splendida (6.880 personnes). Le paquebot devait partir depuis Shanghai les 1er, 5 et 9 février pour de courts voyages vers le Japon. Il ne devrait repartir que le 14 février depuis Singapour au lieu de Shanghai pour un long périple de 27 nuits au Moyen-Orient et en Europe.
 

Voyages suspendus pour éviter la propagation

Costa Croisières a "suspendu temporairement" ses neuf voyages prévus au départ de ports chinois entre le 25 janvier et le 4 février sur le Serena, l'Atlantica, le Venezia et le NeoRomantica. La compagnie offrira "un remboursement complet du prix de la croisière et des frais de port aux passagers concernés ou la possibilité de reprogrammer leurs voyages".
 
Maison mère de Costa, le groupe Carnival a annoncé un "ajustement" des itinéraires pour 3 autres de ses filiales, les compagnies Princess, Holland America Line et Seabourn, afin de  proposer des destinations alternatives "pour les croisières qui comprenaient une visite portuaire en Chine". Chez Royal Caribbean, on a indiqué "avoir suspendu trois croisières" du Spectrum of the Seas, son seul navire basé en Chine.
 
"C'est une décision logique de la part des compagnies de croisière, surtout vu l'espace clos que représentent de tels navires, avec un risque de propagation qui a toutes les chances d'être considérable" si un cas est avéré à bord, commente pour l'AFP Didier Arino, directeur du cabinet Protourisme.

Des refus d'embarquement

Depuis la fin de la semaine dernière, elles refusent également d'embarquer des passagers ayant séjourné en Chine durant les deux, voire quatre dernières semaines. Costa Croisières a ainsi annoncé vendredi soir qu'elle refusait l'accès à ses navires aux passagers ayant séjourné en Chine continentale au cours des 14 derniers jours, dans la lignée de ses concurrentes Royal Caribbean et MSC Croisières.
 
"A partir d'aujourd'hui, aucun passager, visiteur ou membre d'équipage de toute nationalité ayant voyagé depuis, vers ou via la Chine continentale au cours des 14 derniers jours ne sera autorisé à monter à bord des navires Costa", a indiqué la compagnie dans un communiqué.
 
Son concurrent Royal Caribbean Cruises avait annoncé dès jeudi dernier l'interdiction de ses navires "à toute personne ayant voyagé depuis, vers ou via la Chine continentale" au cours des 15 derniers jours, "indépendamment des questions de nationalité".
 
La compagnie MSC Croisières va encore plus loin en interdisant l'accès à bord à "quiconque aurait voyagé en Chine durant les 30 derniers jours". Et "une désinfection en profondeur est effectuée sur chacun des navires de la compagnie et les mesures antibactériennes sont renforcées", ajoute le groupe.
 
L'Asie est le troisième marché en volume pour la croisière, derrière les États-Unis et l'Europe, avec un nombre de passagers qui s'est établi à 4,24 millions en 2018, selon l'association professionnelle des compagnies de croisières Clia. Pour ce qui est des croisières en Asie, à eux seuls, les Chinois représentent plus de la moitié de la clientèle, selon la Clia.

Auteur

  • La Rédaction

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format