Menu
S'identifier

Destinations

1 Français sur 3 préfère payer en espèces à l’étranger

Publié le : 21.06.2017 I Dernière Mise à jour : 21.06.2017

Selon une étude du syndicat national des changeurs et auxiliaires financiers (SNCAF) réalisée par OpinionWay "Gérer son argent en vacances à l’étranger", un  tiers des Français (33%) privilégie les espèces pour payer à l’étranger mais ne rend pas forcément dans les bureaux de vente les plus avantageux.


L’étude montre qu’un tiers des Français (33%) privilégie les espèces pour payer à l’étranger et considère à 73% que changer son argent avant le départ est la meilleure solution pour obtenir des devises locales. Ils sont d’ailleurs 91% à estimer que cela leur est profitable : c’est d’abord l’assurance de disposer d’un moyen de paiement même dans les endroits les plus reculés (86%). C’est également la solution qui leur paraît la plus simple (82%) et leur permet de partir en toute sérénité (83%), notamment parce qu’ils peuvent s’adresser à un interlocuteur de confiance (77%).  Ils y voient aussi un bénéfice direct sur l’aspect financier de leur voyage : pour 59% d’entre eux, cela permet de réduire les frais, de bénéficier du meilleur taux de change (67%) et, par conséquent, de se faire davantage plaisir sur place (58%). Si les voyageurs s’accordent largement sur l’utilité de se procurer des devises avant leur départ, ils s’adressent en priorité aux banques (42%), mais le change n’étant pas leur principale activité, les taux proposés sont plus élevés, et souvent doublés d’une commission. En outre, les banques ont généralement besoin d’un délai pour fournir les devises demandées. Parmi les 30% qui préfèrent recourir aux bureaux de change, 63% font le choix "avisé" de se tourner vers ceux situés en ville, contre 37% vers ceux installés au sein des aéroports, qui pratiquent également des taux bien supérieurs à leurs confrères urbains". En somme, seuls 19% des Français utilisent la solution la plus avantageuse". Pour Jacques Piccioloni, président du SNCAF : « L’étude met en évidence un paradoxe : si les Français considèrent que le change est un moyen de faire des économies, ils ne s’adressent pourtant pas en majorité à l’interlocuteur le plus à même de leur faire bénéficier des meilleurs tarifs. ».

Auteur

  • La Rédaction

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format