Menu
S'identifier

Destinations

Séverine Tharreau (VisitBritain) : La Grande-Bretagne, « une destination facile d'accès et familière »

Publié le : 07.07.2020 I Dernière Mise à jour : 07.07.2020

Image

Fin de la quarantaine obligatoire, nouveau label « We're good to go », fréquentation touristique...

Séverine Tharreau, directrice France de VisitBritain, revient sur les dernières annonces concernant la Grande-Bretagne.

La bonne nouvelle est tombée il y a quelques jours. Le gouvernement britannique a décidé de ne plus appliquer la quarantaine obligatoire aux personnes en provenance d’Allemagne, d’Espagne, de France et d’Italie. Et cela à compter du 10 juillet. L'occasion pour le Quotidien du Tourisme de faire le point sur la destination avec Séverine Tharreau, directrice France de VisitBritain.


Image
Tour Hebdo : L'Angleterre a annoncé la levée, à partir du 10 juillet, de la quarantaine imposée aux visiteurs. Des mesures compensatoires sont-elles prévues ? Et qu'en est-il pour l'Écosse et le Pays de Galles ?


Séverine Tharreau : Pour l'instant, que ce soit pour les voyageurs français et ceux d'autres pays européens, il n'y pas de restrictions supplémentaires. Mais il faudra remplir un formulaire en indiquant son adresse de résidence au Royaume-Uni et le présenter aux douanes. Concernant la quarantaine, nous attendons également les annonces des gouvernements écossais et gallois, qui pourraient être faites dans les heures ou jours qui viennent. Normalement avant la fin de la semaine.


T.H. : La réouverture de la destination s'accompagne de la promotion d'un nouveau label « We're good to go ». À quoi correspond-il ?


S.T. : C'est un label pour tout le le Royaume-Uni. Nous avons travaillé tous ensemble, avec VisitScotland, VisitWales, mais aussi avec le tourisme nord irlandais pour développer ce label de sécurité sanitaire, fait pour rassurer les consommateurs. L'objectif est de répondre aux normes sanitaires en ces temps de pandémie. Hôtels, musées, parcs d'attractions... Tous s'engagent à mettre en place et respecter une liste de règles sanitaires.


T.H. : Tous les sites, lieux touristiques ou hébergements seront-ils accessibles aux visiteurs ?


S.T. : L'ouverture va se faire progressivement. Il y a évidemment des établissements plus prêts que d'autres, mais globalement, à notre connaissance, la majorité des sites et lieux touristiques devraient rouvrir à temps. Avec, comme je le disais, des mesures mises en place pour limiter les risques : réservations des tickets en ligne, capacité de visiteurs limitée, etc.


T.H. : Quelles sont vos attentes en termes de fréquentation pour le reste de l'année ?


S.T. : À court terme, pour les mois de juillet et août, la fréquentation s'appuiera en grande majorité sur tourisme domestique, comme ce sera le cas en France. Mais à partir de septembre, si les choses évoluent positivement, nous tablons sur une reprise importante pour le Royaume-Uni, en comptant notamment sur les touristes français. Le marché français devrait en effet repartir, grâce à la proximité de la destination et son accessibilité par tous les moyens de transport, que ce soit l'avion, le train, le bus ou le ferry. L'automne est habituellement une très grosse saison pour nous, que ce soit pour les séjours de type nature/campagne comme pour les city break. On espère donc qu'elle fonctionne cette année !


T.H. : Et qu'en est-il des prévisions pour l'ensemble de l'année 2020 ?


S.T. : En début d'année, nous avions pour prévisions entre 3,6 et 3,7 millions de touristes français pour la Grande-Bretagne. L'année avait bien commencé, mais il y a eu quatre mois de fermeture totale. Notre équipe estime maintenant une baisse du nombre de visiteurs de 55% cette année, soit 1,6 million de touristes en 2020.


T.H. : Que dire alors pour encourager les touristes à revenir ?


S.T. : Nous voulons appuyer ce message de proximité entre les deux pays. C'est facile d'accès, c'est une destination familière, et jusqu'à fin 2020, il est encore possible pour les Français de s'y rendre avec la carte d'identité. C'est aussi l'occasion de profiter avec un peu moins de monde partout. Les sites les plus connus seront visibles, certes dans des conditions un peu particulières, mais aussi plus agréables. Tout cela en planifiant bien et en se renseignant à l'avance sur les conditions d'ouverture de chaque site.

Auteur

  • Brice Lahaye

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format