Menu
S'identifier

Destinations

Viêt-Nam : Transasiatique 2004 sur les pistes du nord du pays tout autour d'Hanoi

Publié le : 07.05.2004 I Dernière Mise à jour : 07.05.2004

Début avril, une quinzaine d'agents de voyages Selectour ont embarqué avec Asia dans le cadre des expéditions Ocre bleu.

Au programme, découverte, par les chemins de traverse, des plus beaux sites naturels et des minorités ethniques du nord du Viêt-nam.
Après une parenthèse d'un an pour cause de Sras, les agents de voyages Selectour ont à nouveau retrouvé le chemin de l'Asie. Cette fois c'est le nord Viêt-nam qui a servi de décor à la Transasiatique, l'expédition Ocre bleu montée par Asia en partenariat avec Thaï Airways, Avis et la chaîne Voyage. Le voyage aurait pu plus mal commencer : un vol annulé la veille, du surbooking le jour du départ et voilà tout le groupe surclassé en classe affaires. L'occasion, puisque le retour se fera en éco, de tester les différents produits de la compagnie thaïlandaise. Cette année, Asia a mis au point un circuit en étoile au départ d'Hanoi. Les thèmes retenus ? La découverte de grands sites naturels comme la baie d'Along, version terrestre, et la découverte des minorités. C'est à Hanoi que s'est faite la première prise de contact avec le Tonkin. Une prise de contact des plus vietnamiennes : en cyclopousse, s'il vous plaît, et au milieu d'une véritable horde sauvage de scooters, de motos et de piétons dont le point commun est de conduire avec le doigt enfoncé sur le klaxon. Au début, ça surprend et puis avec un peu de courage on finit par s'habituer. Du courage, il en faut aussi pour traverser les rues, surtout quand le guide explique très simplement : "Surtout ne courez pas, sinon les autres auront du mal à vous éviter." Le message est bien passé, tout le monde était dans l'avion du retour. Après ce premier contact, en route pour une des destinations mythiques du Viêt-nam : la baie d'Along. Pas de chance, c'est sous la pluie que le groupe embarque sur trois jonques (vous avez dit Asia ?). Qu'importe le temps, le panorama, d'une délicatesse tout asiatique, de pains de sucre qui se découpent dans la brume est somptueux. Au programme, balade en canoës, partie de pêche nocturne (pas brillante, pourtant il y avait de la lumière) et soirée dans des grottes… de nuit. Le lendemain, retour à Hanoi où l'on dînera dans une maison de quartier (ça a l'odeur du temple, la couleur du temple, le goût du temple, mais c'est complètement laïc) avant de prendre le train (dans les wagons de la chaîne hôtelière Victoria) pour Lao Caï, "charmante" petite bourgade du nord située sur la frontière sino-vietnamienne. Le temps de prendre une douche et de voir le spot de pub vantant la célébration du 50e anniversaire de Diên Biên Phu et nous voilà (vite) repartis (en 4X4 cette fois) vers la petite ville de Sapa. En chemin, nous ferons un détour par l'authentique marché villageois de Mong Hum où nous déjeunerons chez l'habitant (ou l'on s'aperçoit que l'on peut parfaitement vivre dans un trou perdu du Sud-Est asiatique avec un confort pour le moins sommaire et avoir une TV 16/9e dans son salon). Après quelques heures de route, on arrive enfin à Sapa, (vraiment) charmante petite ville de montagne aux allures quasiment helvétiques. La journée du mardi sera un peu plus sportive : petit trek jusqu'au village de Hmong noirs de Cat Cat (la vietnamisation du mot français cascade) le matin, balade à vélo jusqu'à Binh Lu et découverte de la minorité Lu l'après-midi. Le lendemain, on change de moyen de transport : après la visite du très peu touristique (mais néanmoins très fréquenté) marché du village de Cocly, on monte à bord de petites embarcations de 8 places sur la rivière Chay jusqu'à Bao Nhai. Puis retour à Lao Caï où l'on occupera les 2 heures qui nous séparent du départ du train pour Hanoi, qui en prenant une douche, qui en regardant une certaine publicité à la télé… Mercredi, on arrive très tôt à Hanoi. Pour prendre immédiatement la route, en 4X4 et dans le plus pur style Ocre bleu, de la ville de Hoa Lu (province de Ninh Binh). Hoalu, c'est le point de départ de ce qu'on appelle la baie d'Along terrestre, une merveille de concrétion rocheuse, en tout point pareille à celle de la véritable baie d'Along, sauf qu'elle est plantée dans un décor de rizière, rivières et canaux en tout genre : un spectacle qui vaut vraiment le détour. Puis, après une nuit à Hoalu (et un dîner mémorable dans un petit temple des environs), il est déjà temps de remettre le cap sur Hanoi, pour une dernière soirée. L'occasion d'assister à un spectacle de marionnettes d'eau (un art ancestral vietnamien, unique au monde). Le lendemain, le compte à rebours avant le retour est déjà amorcé, mais le groupe trouvera quand même le temps de visiter le musée d'ethnographie, le temple de la littérature et les pagodes Tran Quoc et Quan Thanh. Sans oublier un cours de Tai Chi pour certains de très bon matin et un dernier shopping (histoire de bien remplir les petits sacs) pour tout le monde l'après-midi. Comme le résume une des participantes : "En 12 jours, nous n'avons parcouru que le nord du pays, mais on peut dire qu'on a fait les choses à fond."
Asia et le Viêt-nam ont déjà une longue histoire commune.
Asia et le Viêt-nam, c'est déjà une longue histoire. Pendant la Transasiatique, le TO fêtait ses 12 ans de collaboration (semble-t-il fructueuse) avec Vietnam Tourisme, l'un des deux réceptifs qu'il utilise sur place. Comme l'explique Jean-Paul Chantraine, PDG du TO, "ce qu'il y a de formidable au Viêt-nam, en plus des aspects purement culturels et naturels de la destination, c'est la très forte francophilie des Vietnamiens". Chaque année, Asia y envoie de 4 000 à 4 200 Français, répartis de façon équivalente entre séjours "à la carte" et circuits plus conventionnels. Généralement, les circuits se déroulent en open jaw, du nord au sud ou inversement. Le nombre de clients généré par des agences Selectour devrait grimper dans les mois à venir, ne serait-ce que parce que les agents de voyages participant à l'opération connaissent désormais bien mieux le produit, mais aussi parce que Philippe Demonchy, président du réseau, a expliqué que "l'objectif était de multiplier le nombre de clients par deux d'ici à trois ans sur la destination". La brochure "Ocre bleu" peut y participer, car après tout, a-t-il précisé, "les voyages Ocre bleu sont destinés à un certain type de clientèle, qui veut faire les choses différemment, et le Viêt-nam permet d'en réunir tous les grands principes : rencontres étonnantes, paysages extraordinaires, moyens de transport atypiques".

Auteur

  • La Rédaction

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format