Menu
S'identifier

Distribution

Avec As a Guest, les chambres « haut de gamme » valent 89 euros la nuit

Publié le : 09.10.2019 I Dernière Mise à jour : 09.10.2019

Image

Damien Montembault, co-fondateur (CMO) de As a Guest et Tatiana Bernard Mettil, co-fondatrice (CCO) ont profité d’IFTM Top Resa pour présenter leur startup qui propose des « expériences de réservations de nuitées d'hôtels haut de gamme à 89 euros ».


Les startups ne manquent pas d’idées pour aider les hôteliers à améliorer leur taux de remplissage. Asaguest.com, immatriculée auprès d’Atout France, se démarque en proposant sur son site, des nuitées à 89 euros dans des hôtels indépendants. « Nous vendons bien plus qu’une chambre » souligne Damien Montembault, co-fondateur de As a Guest.
En partenariat avec les hôteliers, le site propose en effet des packages qui peuvent inclure un surclassement, un accueil VIP, un soin au Spa, une visite de cave avec dégustation de vins, un petit-déjeuner... "Nous sommes contre la variation incessante des prix qui deviennent incompréhensibles pour les clients" ajoute Damien Montembault.
Par ailleurs, une assurance annulation valable de J-15 jusqu’à J-1 et une conciergerie, composée de majordomes digitaux, est active 72h avant l’arrivée à l’hôtel et jusqu’à minuit le jour du départ. Le client peut après sa réservation choisir entre trois avantages, un repas offert pendant un an pour chaque addition réglée via Restopolitan, un abonnement gratuit pendant sept jours au site Youboox qui propose plus de 100 000 ouvrages en ligne et, enfin, en partenariat avec Travelcar, un accès à plus de 1000 parkings en France à tarif compétitif. Les voyageurs as a Guest bénéficient également de 15 % de réduction et de tarifs préférentiels sur la location de voiture.
Gros avantage de As a Guest, la présence de trois commerciaux sur le terrain qui connaissent les problématiques des 115 hôtels qui sont aujourd’hui présents sur le site.
Enfin, As a Guest réfléchit à lancer une offre pour les PME avec toujours ce système de tarif unique « mais ça ne sera pas 89 euros ». Ajoutons, aussi, que des spots publicitaires vont être diffusés sur les réseaux sociaux et, aussi, dans les salles de cinéma.

Auteur

  • Laurent Guéna

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format