Menu
S'identifier

Distribution

Comment vos clients voyageront en 2040 ?

Publié le : 13.01.2020 I Dernière Mise à jour : 13.01.2020

Image

Français et Européens comptent sur les compagnies aériennes low cost pour continuer à démocratiser le voyage. Dans l’étude clients commandée par eDreams Odigeo, ils parient aussi sur la technologie pour faciliter les déplacements et les rendre plus agréables dans les 20 ans à venir… Revue de détail.


 
Alors que le Flygskam (la honte de prendre l’avion) se répand en Europe du Nord, les Français veulent des avions plus connectés et plus confortables. Dans l’enquête de l’agence de voyages en ligne eDreams, 78% de ses clients* estiment que voyager coûtera moins cher en 2040 grâce à l’hégémonie du low cost et aux développements technologiques (pour 53% d’entre eux).
 

Priorité aux vols connectés

En termes de confort et de service, les voyageurs interrogés voudraient en priorité des avions dotés de wi-fi gratuit (50% des sondés) et de streaming à bord (53%). Afin d'en profiter, ils aimeraient à 45% pouvoir accéder à des lits dans toutes les classes, disposer (à 28%) d’espaces communs avec jeux et cinéma et (à 26%) d’un service de livraison à bord pour déguster leurs plats favoris. Pour les appareils, 44% souhaiteraient des avions plus rapides de type supersonique et -considération écologique- 37% voudraient des avions électriques.
 

Des services améliorés à terre

Mais avant de s’envoler, dans l’aéroport, les files d’attente seraient réduites par la reconnaissance faciale. Pour 50% des Français, cette technologie permettra de se passer des passeports et de réduire l’attente. Pour organiser leur voyage « en amont, à bord de l’avion et au retour »,  27% comptent sur un… robot ! Le sondage ne précise pas si les 73% restants se voient passer par une agence de voyages, en ligne ou traditionnelle.
 
Mais 35% auront des guides de voyage personnalisés et 54% des solutions technologiques de traduction simultanée. Donc plus besoin d’apprendre des langues étrangères pour 20% des sondés. Arrivés à destination, 19%  imaginent que la plupart des hôtels disposeront d’imprimantes 3D pour imprimer des habits –la solution au casse-tête des bagages cabines pour éviter les suppléments (pour les bagages en soute) sur les compagnies low cost ?

Tourisme spatial

Dernière évolution d’ici 2040 ? Le voyage dans l’espace deviendra une réalité selon près de la moitié des Français. Il est vrai que, depuis une vingtaine d’années, on apprend les avancées des projets de vols suborbitaux touristiques : le SpaceShipOne et Two de Virgin Galactic (Richard Branson), le New Shepard de Blue Origin (Jeff Bezos) ou le SpaceX d’Elon Musk. Pas étonnant donc que 44% de Français estiment que l’on pourra partir en voyage interstellaire.
 
En revanche, ils sont seulement 14% à croire à la possibilité de se déplacer avec l’hyperloop alors que les constructeurs parient, eux, sur une première étape en… 2030.  Plus surprenant, d’autres modes de déplacement que l’on pourrait croire relever totalement de la science-fiction réussissent à convaincre, comme la téléportation (10%) ou le voyage dans le temps (11,20%)…
 
* Enquête mondiale réalisée par OnePoll pour le compte d'eDreams Odigeo (eDreams, Opodo, GO Voyages, Travellink) auprès de 10.000 voyageurs européens en provenance d'Espagne, du Royaume-Uni, des États-Unis, de France, d'Allemagne, d'Italie, du Portugal et de Suède.

Auteur

  • Myriam Abergel

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format