Menu
S'identifier

Distribution

Pour la première fois, les résas hôtelières sur Internet dépassent celles des GDS aux Etats-Unis

Publié le : 31.10.2006 I Dernière Mise à jour : 31.10.2006

Image

Pour la première fois aux Etats-Unis, les réservations d'hôtels sur Internet ont devancé celles réalisées par les agences de voyages via GDS.Cette conclusion de TravelClick, bureau d'étude américain spécialiste de l'Internet, confirme en effet que le Web a généré à hauteur de 37% les réservations globales enregistrées par CRO, la centrale de réservation à laquelle sont affiliées la plupart des grandes chaînes hôtelières aux Etats-Unis.

Cela équivaut à une progression de 20% comparée à la même période l'année dernière. Dans le même temps, les GDS ne totalisent que 36% des réservations, soit 7,4 millions de bookings. D'après Robert Post, président de TravelClick, cette tendance n'est pas prête de s'inverser "dans la mesure où les réservations ont aussi progressé de 34% sur les sites marchands tels qu'Expedia, Orbitz et Travelocity. Et que les chaînes hôtelières, même si elles sont conscientes de l'importance des GDS, continuent de développer leurs propres canaux de distribution". Il ajoute : "Les GDS devraient se maintenir à 30% dans les deux prochaines années. Contrairement aux réservations par téléphone qui continueront de chuter".

Auteur

  • Sarah Douag

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format