Menu
S'identifier

I-Tourisme

Stéphane Durand (Amadeus France) : « Les avantages apportés par NDC-X vont compenser la surcharge de quelques euros »

Publié le : 10.09.2020 I Dernière Mise à jour : 10.09.2020

Stéphane Durand, Directeur général d’Amadeus France
Stéphane Durand, Directeur général d’Amadeus France, fait le point sur l'accord trouvé avec Air France-KLM et Amadeus pour la distribution via NDC. I Crédit photo DR

Ça y est… Après deux années de tractation, Air France-KLM et Amadeus ont finalement trouvé un accord sur la distribution via NDC. Stéphane Durand, Directeur général d’Amadeus France, fait le point sur son contenu avec le Quotidien du tourisme / i-tourisme. 

Quotidien du tourisme / i-tourisme : En quoi cet accord Air France KLM et Amadeus est-il important pour la distribution ?
Stéphane Durand : Cet accord est stratégique, car il garantit aux agences de voyages partenaires l’accès à un contenu plus riche tout en autorisant la comparaison, l’après-vente et de nouveaux services. À travers notre plateforme, les agences vont pouvoir apporter à leur client davantage de personnalisation et de valeur ajoutée.


QDT / i-t : Oui, mais NDC ne représente actuellement qu’une toute petite partie de l’offre aérienne. Alors ?

S.D. : Le temps de la migration, notre plateforme est à même de distribuer aussi bien les produits NDC que le contenu GDS. Concrètement, à chaque requête, l’offre présentée sera la plus pertinente : soit NDC, soit GDS si certains produits n’ont pas encore migré. Pour l’agence, c’est transparent. Seuls les spécialistes pourront distinguer l’origine du flux avec une astérisque. 


QDT / i-t : Depuis plus de 20 ans, vous avez investi des milliards d’euros afin d’être en capacité de répondre en un millième de seconde à des interrogations complexes reposant sur des algorithmes sophistiqués sélectionnant des combinaisons tarifaires parmi des centaines de millions de tarifs. NDC ne risque-t-il pas de ralentir le système auquel cas il y aurait plus à perdre qu’à gagner ?

S.D. : La question est pertinente car, en effet, la rapidité reste un enjeu déterminant. Mais depuis deux ans, nous travaillons à maintenir ce niveau de performance avec différentes compagnies aériennes à travers le programme NDC-X. Pour autant, il s’agit ici de la réservation. L’après-vente ou les ancillary services répondent à d’autres impératifs. La réservation d’un salon pourra prendre un peu plus de temps sans pour autant nuire à la productivité d’un agent de voyages.


QDT / i-t : Peut-on aller jusqu’à dire alors que NDC sera aussi rapide que la norme ATPCO/AOG qui est la technologie utilisée par les GDS pour la réservation des vols ?
S.D. : C’est notre objectif avec en outre la promesse d’augmenter la palette de services. Les agences vont pouvoir engager un marketing plus dynamique en proposant des offres plus personnalisées et mieux adaptées aux demandes de leurs clients dont l’exigence grandit sans cesse. La crise que nous vivons nous le démontre tous les jours. Les voyageurs veulent savoir la fréquence du nettoyage des avions, si le siège à côté du leur est libre, etc. NDC va permettre d’y répondre de manière plus fine dans un cadre plus flexible et plus évolutif. 


QDT / i-t : Oui, mais en même temps les agences sont attentives à ce qu’il n’y ait pas de discrimination de marché par rapport aux ventes directes dans le cadre de la surcharge GDS ...
S.D. : Si nous avons pris du temps pour signer cet accord, ce n’est pas pour des questions techniques, mais bien pour cette question commerciale. Cette surcharge ne sera que de quelques euros, donc très faible, ce qui n’entravera en rien la capacité des agences à démontrer leur expertise métier eu égard aux services nouveaux qu’elles vont pouvoir proposer. Les avantages apportés par NDC-X, notre programme mondial, vont largement compenser cette surcharge de quelques euros.


QDT / i-t : À condition de signer un accord bilatéral ?
S.D. : Précisément… De manière à renforcer l’intéraction avec les agences, je vous le rappelle, l’accès à un contenu juste et vrai est accompagné d’une palette de services accessibles via la solution Amadeus, qu’il s’agisse des Travel API ou de Selling Platform Connect.


QDT / i-t : Quel est le calendrier ?
S.D. : C’est déjà opérationnel et l’intégration complète incluant l’après-vente sera déployée au courant du premier semestre 2021. 

Auteur

  • Rémi Bain-Thouverez

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format