Menu
S'identifier

E-Tourisme

Un relooking digital pour le musée Grévin

Publié le : 15.02.2019 I Dernière Mise à jour : 15.02.2019

C'est un nouveau musée Grévin que les touristes ont pu découvrir depuis le samedi 9 février. Interactif et immersif, il donne désormais une place plus importante aux écrans. 


 
Un mois de travaux a suffi à redonner vie aux 200 statues de cire endormies le temps de la réfection du musée Grévin. 30 nouvelles têtes ont d’ailleurs rejoint toute la troupe qui a réinvesti le lieu mythique parisien lors de sa réouverture au public le samedi 9 février. Depuis 1882 qu’il accueille les curieux, le musée subit régulièrement quelques rénovations ponctuelles. Celle-ci était la plus importante depuis 2001. Tout le parcours des sous-sol a été cassé, les murs ont été détruits pour être totalement retravaillés et tous les personnages ont été vidés des décors pour ensuite être replacés dans un nouvel environnement pour une toute nouvelle expérience. "D'un musée à voir, nous sommes passées à un musée à vivre", explique la direction du site.
 

D'un musée à voir au musée à vivre

 
Aujourd’hui, l’institution touristique s’inscrit plus que jamais dans une logique immersive et interactive à travers six espaces thématiques (Histoire, Enfants, Cinéma, Musique, Politique, Sport). Aux côtés de nouvelles personnalités qui ont fait leur apparition, les nouvelles technologies ont également fait leur entrée au service d’une muséographie poussée. L’immersion du visiteur doit être totale et ce, dès l’entrée devenue hall de palace art déco. "Désormais, le visiteur doit être accueilli dans un palace comme un VIP", déclare Véronique Berecz, chargée des relations extérieures du musée. Il va y rencontrer d’autres stars, marcher sur le tapis rouge du festival de Cannes, être interviewé par la journaliste Léa Salamé, nouvelle recrue du site, et pourquoi pas participer à des films intégrés au parcours grâce à de nombreux écrans qui le ponctuent. Après avoir rencontré Bernard Pivot et Amélie Nothomb à travers un écran qui recrée la vitrine d’un café, le visiteur pourra alors faire la une d’un magazine de presse dans lequel son visage s’intègre, permettant dans le même temps à la personne qui l’accompagne de prendre un selfie.
 

Le visiteur devenu acteur

 
De nombreuses séquences vidéos ont été intégrées au parcours afin de “surprendre le visiteur", pour reprendre les propos de l’équipe de direction. Dans le carré des sportifs, le spectateur est invité à faire du vélo, à tenter une tête sur un terrain de football entouré de Ronaldo et Messi ou encore de faire un Aka devant les rugbyman. L’itinéraire s’achève sur un dancefloor : en appuyant sur un bouton, il est possible de sélectionner une composition de chansons pour danser aux côtés de Beyonce. Outre des scènes de la télé et du cinéma, le visiteur peut participer aux grands tableaux de l’histoire : il est invité à rouler en jeep avec le général De Gaulle ou encore écrire sur les murs de Paris de 1968 sous le regard de Jean-Paul Sartre.

Auteur

  • Clotilde Costil

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format