Menu
S'identifier

E-Tourisme

Une ‘’immense’’ base de données pour mettre en valeur les sites touristiques

Publié le : 07.07.2020 I Dernière Mise à jour : 07.07.2020

Image

Alors que le déconfinement continue en France, beaucoup de secteurs touchés par la crise se relèvent grâce à de nouvelles innovations. Cirkwi de l’actuel promotion de l’Open Tourisme Lab présente son produit World is Mine, une base de données touristique de plus de 3 millions de points d’intérêts.


Entretiens avec Sylvain Caucheteux, son PDG.
i-tourisme : Vous êtes spécialisée dans la donnée touristique, qu’entendez-vous par là ?
Sylvain Caucheteux : Cirkwi existe depuis 2011 et au cours de notre histoire, nous avons développé plusieurs outils de gestion et création de circuits à partir de points d’intérêts touristiques. Nous nous chargeons ensuite de la diffusion de ces données partout en France, mais aussi dans le monde avec nos deux solutions les plus récentes. Notre plateforme regroupe 800 sites différents à la disposition de nos partenaires, qu’ils soient des institutions ou groupes privés, afin de mettre en valeur leur destination. Notre actualité la plus récente correspond à la création d’un moteur de recherche basé sur World is Mine.
i-tourisme : C’est-à-dire ?
SC : C’est un moteur de recherche recensant aujourd’hui plus de 3 millions de lieux visitables ou logements vacanciers à travers le monde et dans toutes les langues. Nous sommes en quelque sorte le Google du Tourisme à notre niveau bien entendu, mais avec une technologie plus performante, car nous ciblons uniquement la problématique du tourisme.
IT : quels sont les résultats ?
SC : Pendant 24 mois nous avons écrit l’algorithme de World is Mine, afin de créer un moteur de recherches universel qui va traiter de tous les points d’intérêts touristiques dans le monde et dans toutes les langues. Nous avons développé la première utilisation concrète pendant le confinement. Pour ce faire, nous indexons en référence un très grand nombre de sites sur des zones touristiques attrayantes à travers le monde. Sont concernés les monuments, les activités payantes et gratuites, les musées, les parcs, les restaurants et ainsi de suite. La valeur ajoutée reste la profondeur et précision des recherches possible sur notre moteur de recherche. Nous trions l’information de manière structurée. L’objectif reste de permettre de faire une recherche avancée grâce à une capacité extrêmement fine de personnalisation du voyage de l’internaute.
IT : Et en chiffres ?
SC : Nous atteignons plus de 3 millions de destinations potentiellement intéressantes et que ce chiffre augmente chaque jour. Nous recensons et classifions toutes ces informations à travers 650 catégories et critères de recherches. Notre valeur ajoutée réside dans la présentation le monde. Elle change par rapport aux pratiques habituelles. Notre approche porte sur la manière de découvrir plus que sur la destination elle-même.
IT : Avez-vous un exemple à donner ?
SC : Prenons Paris : 35 000 points d’intérêts touristiques sont recensés. Nous allons être capable dans chaque quartier, chaque rue, pour chaque internaute, de leur proposer d’identifier eux-mêmes les endroits qu’ils jugent intéressants. Qu’ils soient insolites, à vocation familiale ou très classique. Évidemment, nous avons aussi le top 10 des lieux les plus visités de Paris, comme la tour Eiffel ou le Louvre, mais surtout les 34 990 autres moins connus qui mériteraient de l’être. C’est d’ailleurs, parti de ce principe que nous avons mis en place notre toute dernière innovation : les storys.
IT : Les storys ?
SC : C’est un nouveau projet que nous avons aussi développé pendant le confinement et qui reste issu de World is Mine. Avec cette parenthèse dans la vie active, nous nous sommes, comme tout le monde, retrouvés à l’arrêt. Avec l’ensemble des voyages professionnels prévus annulés, notre interrogation était la suivante : « quel type d’outil pourrait être inventé pour voyager partout sur Terre sans bouger de chez soi ? ». La réponse demeure les storys comme celles d’Instagram ou Snapchat, du moins dans les grandes lignes. En huit semaines nous sommes parvenus à créer un algorithme qui va piocher dans notre base de données afin de proposer instantanément et de façon automatisée, un voyage sous forme de guide. Ainsi nos utilisateurs peuvent voir les endroits du monde qu’ils veulent visiter. Ces storys sont disponibles depuis l’application pour smartphone, mais aussi sur notre site storyguide.travel.
IT : Comment cela fonction concrètement ?
SC : Tout l’intérêt reste de créer sa propre story en quelques secondes grâce à un système de like sur les points d’intérêt touristique. Nos utilisateurs peuvent aussi préparer leur voyage grâce à la fonctionnalité de voyage virtuel et création de son propre guide. Comme dans tout réseau social, ils peuvent partager ce guide et story avec les autres utilisateurs de la plateforme. Nous espérons voir une communauté de personnes connaissant bien leur région se créer autour de notre projet, aussi bien des particuliers que des offices du tourisme. La véritable innovation, qui demeure une première mondiale dans le milieu des guides touristiques digitaux, reste d’avoir créé un algorithme nous permettant de présenter au lancement de notre application plus de 22 000 storyguides. Comparé aux 150 guides du routard, par exemple, le changement d’échelle reste flagrant, grâce à l’utilisation de l’intelligence artificielle et de nos algorithmes.
Nicolas SARTEL journaliste
 

Auteur

  • Rémi Bain-Thouverez

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format