Menu
S'identifier

Hébergement

2017, année du rebond pour l'hôtellerie française ?

Publié le : 02.03.2017 I Dernière Mise à jour : 02.03.2017

C'est le pronostic du cabinet Deloitte/ In Extenso. Dans le cadre de la 19e édition des tendances annuelles, les experts considèrent que "le bas de cycle a été atteint après une année noire pour Paris et la Côte d'Azur".


 
Le cabinet en veut pour preuve les bons résultats de la fin d'année 2016: "Les derniers mois de l'année ont été équilibrés voire positifs sur l'ensemble de l'Hexagone". Néanmoins, l'hôtellerie française termine 2016 avec un Revpar en baisse, de 4,1% à 7,5%, dans la très grande majorité des catégories. Seul le segment Superéconomique progresse de 0,2%. Dans les établissements Luxe et Haut de gamme, la baisse des prix moyens est "de l'ordre 5%".
 
Paris en forte baisse jusqu'à novembre
A Paris, 2016 restera comme une année noire, après 2015 qui avait déjà été affectée par les attentats de janvier et novembre. Le contexte d'insécurité global en Europe a freiné les arrivées des clientèles internationales, en particulier américaines et asiatiques. Deloitte/ In Extenso cite l'exemple du Japon sorti du Top 10 des clientèles des hôteliers franciliens.
 
Sur l'ensemble des catégories, la baisse du Revpar a atteint des records comme -41,5% pour le Luxe. Sous le double effet de la chute de la fréquentation et de tarifs agressifs, le CA des hôtels enregistre de -13,4% à -21%. Sur l'année
 
Toutefois, "après dix mois consécutifs de baisse, la fréquentation hôtelière est repartie à la hausse au cours des deux derniers mois de l'année", grâce à la tenue de plusieurs manifestations professionnelles. En décembre, le Revpar a même "progressé pour la plupart des catégories".
 
La Côte d'Azur "limite la casse"
Second pôle d'attraction touristique, la Côte d'Azur a connu un phénomène d'annulations des nuitées hôtelières dès le 15 juillet, lendemain de l'attaque terroriste "amplifié" par la déprogrammation d'événements musicaux et sportifs. Les deux mois d'été contribuant à 30% à 35% du CA des hôtels de la région, l'année 2016 s'affiche en repli en termes de Revpar (de -0,7% en catégorie grand luxe à -7,1% pour le milieu de gamme).
 
Les hôteliers ont tenté de compenser la désaffection par "une politique tarifaire agressive" et une diversification de la clientèle auprès des groupes. Le point positif provient de la clientèle affaires, revenue plus nettement en avant et après-saison en 2016.
 
A ce contexte général compliqué s'ajoutent le succès des OTA, de l'offre collaborative et la montée en puissance de destinations concurrentes.

Auteur

  • Myriam Abergel

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format