Menu
S'identifier

Hébergement

Le groupe Stein s'installe dans le luxe à Barcelone

Publié le : 13.10.2004 I Dernière Mise à jour : 13.10.2004

Le groupe inaugurera un deuxième hôtel l'an prochain.
Le premier, le Florida, suscite déjà un fort engouement.
Une offre complète de soins et de massages au spa.
Un pied sur la montagne du Tibidabo, l'autre sur celle de Monjuich.

Le géant qui veut ainsi se percher sur les sommets dominant Barcelone s'appelle le groupe Stein. Un groupe hôtelier qui se prépare à lancer les travaux de construction d'un deuxième hôtel de luxe dans la capitale catalane, sur les hauteurs de Monjuich, pour une inauguration prévue à l'automne 2005. En haut du Tibidabo, Stein occupe déjà le terrain depuis un an avec l'hôtel Florida : un 5 étoiles qui a retrouvé à coup de millions d'euros le lustre qui en faisait un fleuron de l'hôtellerie barcelonaise des années 50. Dale et Patricia Keller, qui ont notamment signé la décoration du Four Seasons Resort de Bali, ont recréé une ambiance à la fois zen et moderniste. De nombreux artistes internationaux, parmi lesquels les Britanniques Ben Jakober et Yannick Vu, ont également apporté leur touche pour rendre, à travers le design et les perspectives, l'esprit d'avant-garde de la fin du XIXe siècle à Barcelone. Le pari est également réussi sur le plan commercial, puisque le Florida affiche aujourd'hui un taux d'occupation de 60 %. L'hôtel compte 52 chambres (à partir de 310 E la nuit) et 22 suites (à partir de 650 E la nuit) qui profitent d'une qualité de service justifiée par le nombre d'employés (160 personnes), et bien sûr par les équipements de loisirs, dont un spa et une piscine qui semble suspendue au-dessus de la Méditerranée. L'établissement propose par ailleurs tout un catalogue de soins de la peau et de massages en complément des séances de sauna ou d'hydrothérapie. Une offre qui se veut la plus complète possible, et à laquelle il faut ajouter le restaurant l'Orangerie, dirigé par le chef catalan Daniel Bausa, l'une des nouvelles "coqueluches" de la gastronomie catalane. Les Barcelonais se pressent sur la petite route qui grimpe au sommet du Tibidabo pour venir goûter son agneau cuit dans une papillote d'argile.

Auteur

  • La Rédaction

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format