Menu
S'identifier

Institutions

Coronavirus : Edv et Seto demandent des mesures supplémentaires d’urgence

Publié le : 12.03.2020 I Dernière Mise à jour : 12.03.2020

Image

Les avancées déjà obtenues par les pouvoirs publics sont jugées insuffisantes par les deux organismes pour assurer la pérennité des entreprises et garantir l’emploi.


 
Dans un courrier adressé aujourd’hui à ses adhérents, les Entreprises du Voyage reviennent dans le détail sur les mesures obtenues auprès des pouvoirs publics lors des récentes réunions : reconnaissance de notre secteur comme secteur prioritaire, désignation d’un interlocuteur unique (Jean-Baptiste Lemoyne), facilitation de l’accès à l’activité partielle dans les entreprises avec acceptation tacite des dossiers avec un délai maximum de 4 jours et majoration du taux de prise en charge, et report du paiement des charges sociales patronales, de la TVA et des impôts des entreprises.
 
« Ces avancées significatives sont positives mais insuffisantes pour assurer la pérennité des entreprises et garantir l’emploi », jugent les Edv et le Seto, qui ont demandé des mesures supplémentaires d’urgence dans un courrier commun adressé hier au ministre de l’Économie Bruno Le Maire et au Secrétaire d’Etat Jean-Baptiste Lemoyne.
 
Un avoir plutôt qu'un remboursement, comme en Italie
 
Parmi ces demandes figurent le dégrèvement (et non seulement le report) des charges sociales patronales et de la TVA pendant la durée de la crise; l’adoption en France, comme cela vient d’être fait en Italie, de l’autorisation de remplacer l’obligation de rembourser lorsque le voyage ne peut pas être effectué par l’émission d’un avoir valable un an; l’automaticité de la garantie par la BPI des reports en fin de période des échéances de prêts des mois de mars avril, mai et juin pour toutes les entreprises, quelle que soit leur taille; le retrait de la mention anxiogène et très contestable en matière de protection de la santé publique, des « conseils aux voyageurs » demandant d’éviter les voyages à l’étranger, et depuis quelques jours des croisières; et enfin l’intervention auprès du CIRI et/ou de la BPI afin de faciliter et garantir les prêts de trésorerie ou de restructuration des entreprises.
Seront-ils entendus ? Une nouvelle réunion est prévue la semaine prochaine.

Auteur

  • Céline Perronnet

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format