Menu
S'identifier

Production

Les TO affichent un retard des réservations de 3,7% à cause des gilets jaunes

Publié le : 25.06.2019 I Dernière Mise à jour : 25.06.2019

Image
René-Marc Chikli, président du Seto.

Par rapport à l’année dernière, « nous avons eu une baisse évidente des prises de commandes durant la période de janvier, février et mars, à cause des gilets jaunes » a indiqué René-Marc Chikli, président du Seto (Syndicat des entreprises du tour-operating). Il a précisé que « l’impact des manifestations sur nos carnets de commande à fin mai 2019 par rapport à l'an passé est de -3,7% ».


 
L’été sera donc difficile à rattraper. Après une saison hiver 2018-19 impactée dès la mi-novembre par le climat social, les réservations de l’été 2019 n’ont retrouvé un début de croissance qu’à partir d’avril/mai 2019. A fin mai, les TO du Seto affichaient une baisse du trafic (-3,7%) compensée par une hausse de la recette unitaire (+3,8%). Soit, globalement, un marché « à zéro en chiffres d’affaires ». René-Marc Chikli le concède : « je ne sais pas s’il y aura un rattrapage, mais franchement je pense que c’est perdu pour l’été. Les clients ne se décident ni pour la France, ni pour ailleurs ». Quant à la suite « mai est une catastrophe (-17%), juin et juillet sont tout à fait négatifs, août est positif et septembre reste à faire ». Mais tout n’est pas sombre pour autant. La bonne nouvelle vient des commandes pour l’hiver prochain. « Notre carnet pour 2019/2020 est excellent ! » dit-il encore. Avec même des « grosses surprises » sur certaines destinations, comme l’Egypte « où les bateaux les plus connus sont pleins ». « Notre marché par rapport aux Allemands et aux Suisses est bon et les recettes unitaires sont très importantes » conclut-il.
 
Pour cet été, sur le moyen-courrier (79% du trafic), on note le grand retour de l’Afrique du Nord et du Moyen Orient, avec de fortes croissances par rapport à l’an passé, mais qui ne compensent pas le retard des réservations sur l’Europe du sud. La Tunisie (4e destination du Top 10) est en hausse de 23%, l’Egypte de 102%, la Jordanie de 238% et la Turquie de 59%. Mais les grandes destinations d’Europe du sud, toujours en tête des ventes moyen-courrier, marquent le pas. Les iles grecques affichent une baisse de 8%, suivies par la Grèce continentale (6%), les Baléares (-13%) et les Canaries (-14%).
Sur le long-courrier, l’activité est en retrait, à l’exception notable de la région Afrique et Océan Indien où l’Ile Maurice (N°3 du Top 10) affiche une forte progression (+24%) et les Maldives continuent leur percée déjà constatée pendant l’hiver 2018-19 (+31%).
 
Quant à la saison hiver 2018-2019, elle a connu « une belle dynamique jusqu’à mi-novembre et cela sur toutes les zones géographiques. Au cours de la période du 1er novembre 2018 au 30 avril 2019, les tour-opérateurs membres du Seto ont fait voyager 2 363 855 clients, en hausse de 5,5% dont 1 430 358 pour les voyages à forfaits (-3,4%). Ils ont généré un volume d’affaires de 1 977 M€ (-0,8%) dont 1 703M€ pour les voyages à forfait (-4%). Quant à la recette unitaire moyenne elle s’établit à 836€ (-6%) dont 1 191 € (-0,7%) pour les voyages à forfait.
 
La croissance du moyen-courrier (+2,8%) est portée principalement par les pays du Maghreb, notamment le Maroc (+10%) en 2e position, la Tunisie en 3e position (+31%), l’Egypte en cinquième qui poursuit sa reprise fulgurante (+140%) et par la Finlande (+16%).
Parmi les dix premières destinations MC, les Canaries (1ère destination de la zone) sont en retrait de 15%, de même que l’Espagne continentale (-14%).
En long-courrier (-10,8 %), les bons résultats de l’Amérique du Nord sont portés par le Mexique (+8%) et les Etats-Unis qui poursuivent leur dynamique de croissance (+6%). L’Afrique, l’Océan indien et l’Asie sont en baisse sur la plupart des grandes destinations. Notons néanmoins les bonnes performances des Maldives (+15%), du Japon (+ 16%), du Kenya (+ 32%) et de la Tanzanie (+44%). Pour les Caraïbes, la République Dominicaine est en baisse (-16%) mais toujours en tête du top 10 des destinations long-courrier, de même que les Antilles françaises, 4e destination de la zone (-31%) et Cuba (-18%).

Auteur

  • Nicolas Barbéry

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format