Menu
S'identifier

Transport

Air France-KLM : un premier trimestre plombé par la crise du Covid-19

Publié le : 07.05.2020 I Dernière Mise à jour : 07.05.2020

Image

Avec une perte de 1,8 milliard d'euros, le groupe aérien franco-néerlandais voit ses résultats du premier trimestre être fortement impactés par la crise sanitaire. Et l'amélioration ne semble pas pour tout de suite.


 
Sans grande surprise, l'impact de la crise du Covid-19 sur les résultats de la compagnie se fait sentir. Le groupe Air France-KLM a publié jeudi ses résultats pour le premier trimestre 2020, affichant notamment une perte nette de 1,8 milliard d'euros, soit cinq fois plus qu'à la même époque l'année dernière (- 324 millions). Des chiffres en forte baisse enregistrés alors que la compagnie déclare avoir observé « un début de premier trimestre prometteur, en ligne avec les objectifs du plan stratégique présenté en novembre 2019 ».
 
Le transporteur aérien franco-néerlandais - qui doit recevoir une aide de 7 milliards d'euros de l'Etat français - fait également état d'une baisse de capacités de 10,5% au premier trimestre (-35% en mars), et prévoit un effondrement de 95% pour le deuxième trimestre et de 80% au troisième.
 
La compagnie annonce par conséquent des nouvelles mesures d'urgence pour tenter de limiter les dégâts et reprendre progressivement le trafic de ses appareils en toute sécurité. Parmi elles, la mise en œuvre des normes de sécurité sanitaire les plus élevées pour le personnel opérationnel de première ligne, les équipages et les clients, des ajustements rapides du réseau et de l’offre, la mise en œuvre de mesures de protection rapides et efficaces des liquidités ou encore un nouveau plan de transformation pour assurer sa viabilité économique et financière à moyen et long terme.

Une « lente reprise » cet été


Air France-KLM prévoit « une lente reprise de l'activité à l'été 2020, avec la levée progressive des restrictions aux frontières », mais estime que la demande du trafic commercial « ne devrait pas revenir au niveau d'avant la crise avant plusieurs années ».
 
« Des incertitudes demeurent sur l’évolution du Covid-19 et nous invitent à être prudents dans les hypothèses de reprise des prochains mois. L'engagement des gouvernements français et néerlandais à soutenir financièrement notre groupe, ainsi que le fait que nos banquiers participent à ces programmes, témoignent fortement de leur confiance dans notre capacité à surmonter cette crise et à nous reconstruire. Nous travaillons sur un nouveau plan pour que le groupe Air France-KLM retrouve sa compétitivité dans un monde profondément bouleversé et réaffirme son leadership dans la transition durable du transport aérien », déclare le Conseil d'administration dans un communiqué.
 
Air France n'est pas la seule à être touchée de plein fouet par la crise sanitaire. La plupart des compagnies dans le monde, clouées au sol, voient en effet leur trésorerie fondre. De quoi les pousser, depuis fin avril, à lancer des plans sociaux : 12 000 suppressions d'emplois chez British Airways, 5 000 chez SAS, 2 000 chez Icelandair, 3 000 chez Ryanair, 3 450 chez United Airlines ou encore 3 000 chez Virgin Atlantic.
 
(Avec AFP)

Auteur

  • Brice Lahaye

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format