Menu
S'identifier

Transport

Droits de trafic contre Rafale : Hollande dément, le SNPL menace

Publié le : 04.05.2015 I Dernière Mise à jour : 04.05.2015

Le président français François Hollande a affirmé lundi qu'il n'y avait pas eu de "contreparties" de la part de la France à l'achat de 24 avions Rafale par le Qatar, démentant des informations parues dans la presse sur l'obtention de droits de trafic aérien supplémentaires vers la France.
 Enfin presque.

Car François Hollande a tout de même précisé que "il y a des discussions qui sont engagées dans d'autres domaines avec le Qatar, avec d'autres pays pour l'attribution de lignes aériennes, mais ce contrat n'a pas fait l'objet de négociations sur d'autres sujets que l'avion Rafale et des matériels qui doivent l'équiper". Le chef de l'Etat a rappelé qu'il y avait "des discussions engagées depuis plusieurs mois, non seulement avec le Qatar mais avec d'autres pays, pour que nos aéroports puissent avoir encore davantage d'offres". "Je pense à l'aéroport de Nice, de Lyon, mais ça n'a pas de rapport avec ce que nous faisons ici. Mais il est assez légitime que nous ayons des discussions, des négociations pour que des lignes aériennes puissent être ouvertes en faveur de pays qui permettent aussi d'acheminer un grand nombre de touristes, et nul doute que les villes de Nice et de Lyon sont particulièrement demandeuses de ce type d'attributions". Pas vraiment dans la ligne du rapport de Bruno Leroux relatif à la compétitivité du pavillon français. Selon certains médias français, le Qatar aurait posé comme condition à l'achat de Rafale l'obtention de droits de trafic supplémentaires vers la France pour sa compagnie Qatar Airways. Le Monde explique que, "l'émirat a eu gain de cause. Les avions de Qatar Airways, qui desservent déjà Paris, pourront désormais atterrir à Lyon et à Nice, vraisemblablement trois fois par semaine". Si les dirigeant de ces aéroports doivent se frotter les mains devant cette nouvelle, du côté d'Air France c'est sans doute l'inverse. Les pilotes de la compagnie, à travers le SNPL Air France, ont d'ores et déjà dénoncé toutes nouvelles attributions de droits de trafic à la compagnie qatari : "Le SNPL Air France, et avec lui les pilotes de ligne d'Air France dénoncent depuis des mois la concurrence déloyale des compagnies du Golfe qui touchent de la part de leur gouvernement des subventions colossales, estimées à plus de 40 milliards de dollars ces dernières années. Le seul élément qui protège encore les compagnies aériennes européennes au sein d'une compétition absolument faussée, c'est la non délivrance d'autorisations de desserte supplémentaire des aéroports européens aux compagnies non respectueuses des règles de concurrence" explique le SNPL dans un communiqué. Et de prévenir : "La mobilisation des pilotes sera mise en œuvre sans hésitation pour s'assurer le soutien du gouvernement sur cette question".
 

Auteur

  • Mathieu Garcia

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format