Menu
S'identifier

Transport

Onur Air revole, Marmara respire

Publié le : 27.05.2005 I Dernière Mise à jour : 27.05.2005

La compagnie s'est engagée sur un plan d'action pour améliorer la sécurité.
Un ensemble de "petits" problèmes a été à l'origine de l'interdiction.
Chez Marmara on chiffre l'impact de l'affaire Onur à 1 million d'euros.


Onur Air est à nouveau autorisée à voler en France, aux Pays-Bas, en Suisse et en Allemagne. Le transporteur a présenté un plan destiné à améliorer les conditions de sécurité sur ses appareils et a donc ainsi, a priori, restauré la confiance des autorités des quatre pays concernés. Rappelons que les Pays-Bas avaient été les premiers, le 12 mai dernier, à interdire Onur Air de vol, "à cause de divers incidents graves". Mardi soir, les autorités françaises, suisse et allemandes, qui avaient suivi la première décision néerlandaise, ont également annoncé qu'elles levaient l'interdiction de vol d'Onur Air. Ainsi, la Direction générale de l'aviation civile (DGAC) a indiqué dans un communiqué que "cette décision était le fruit de discussions menées en commun avec les autorités turques, à l'issue desquelles la compagnie et ces mêmes autorités se sont engagées à mettre en œuvre un plan d'action pour améliorer la sécurité des vols". Concrètement, à la DGAC, on explique que si Onur a été interdite de vol par l'aviation civile hollandaise (et si l'aviation civile française a suivi rapidement), "ce n'est pas tant à cause d'un gros problème, mais plutôt parce qu'une série de petits manquements ont été constatés et que rien n'a été fait pour y remédier, alors qu'un dialogue avait été engagé avec la compagnie". De fait, aujourd'hui, les autorités européennes et turques ont établi un plan comportant une liste d'actions correctives en 11 points (avec des délais différents selon la nature des actions). Quoi qu'il en soit, chez Marmara, "on a poussé un grand ouf de soulagement", confie son patron Hervé Vighier. Il faut dire que l'arrêt des vols de la compagnie a touché plus de 10.000 clients du TO qui affrète Onur Air à raison de 35 vols par semaine. Si d'un point de vue financier, la perte s'élèverait à environ 1 million d'euros, le problème est maintenant de rétablir la confiance des clients envers le transporteur. Et pour ça, chez Marmara, on a décidé de faire faire aux cadres de la société des allers-retours entre la France et Turquie à bord des appareils d'Onur Air.
Un nouveau pas franchi en direction du label bleu
Le Comité national pour la sécurité, la qualité et la transparence dans les transports touristiques (CNTT) a choisi après appel d'offres la société Afaq-Afnor pour définir les critères d'attribution du futur "label bleu" de qualité destiné aux compagnies aériennes. Comme le souligne René-Marc Chikli, président du CNTT (et du Ceto), "l'appel d'offres avait été lancé le 25 mars dernier, on ne peut dont pas lier ce choix à l'affaire Onur". Il appartient désormais à l'organisme certificateur de définir le "référentiel de certification" (en s'appuyant sur le cahier des charges défini par le CNTT), ce qui devrait, à en croire le président du CNTT "être fait en 2006". Une fois ce "référentiel" établi, les transporteurs devront effectuer la démarche volontaire visant à obtenir le label en question. A partir de là, sans aller jusqu'à dire que les TO n'utiliseront que des compagnies labellisées (ce serait en quelque sorte discriminatoire), la liste bleue "devrait permettre aux TO contraints à un changement de plan de vol de dernière minute de choisir facilement et sans risque parmi un ensemble de compagnies déjà labellisées, d’où des facilités tant en matière de transparence qu'en matière de flexibilité".

Auteur

  • La Rédaction

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format