Menu
S'identifier

Transport

Remboursement de vol annulé : des compagnies accusées de « violations » des droits des passagers

Publié le : 23.07.2020 I Dernière Mise à jour : 23.07.2020

Image

Huit compagnies aériennes, dont Air France, sont dans le viseur du Bureau européen des unions de consommateurs (BEUC), qui réclame une enquête sur leurs pratiques « déloyales ».


 
La lutte pour le remboursement des passagers continue. Après les attaques de plusieurs associations, c'est au tour du Bureau européen des unions de consommateurs (BEUC) d'accuser huit compagnies aériennes de « violations » des droits des passagers, en particulier sur le remboursement en cas de vol annulé.
 
Ainsi, Air France, Easyjet, Ryanair et cinq autres compagnies aériennes sont dans le viseur de l'organisation, qui a indiqué mercredi 22 juillet avoir alerté la Commission européenne et les autorités nationales de protection des consommateurs de ces violations. Elle réclame une enquête sur ces pratiques qu'elle juge déloyales.
 
« Bien qu'il y ait eu des pratiques déloyales dans le secteur, Aegean, Air France, EasyJet, KLM, Norwegian, Ryanair, TAP Portugal, Transavia figurent parmi les compagnies aériennes les mieux classées en termes de nombre de plaintes de consommateurs adressées à nos membres pendant la crise », indique l'organisation dans un communiqué.
 
Le Bureau européen des unions de consommateurs vise plus particulièrement trois pratiques :

  1. obliger les consommateurs à accepter des bons au lieu de remboursements monétaires pour les vols annulés;
  2. ne pas fournir d'informations aux consommateurs sur leurs droits à un remboursement;
  3. fournir des informations trompeuses aux consommateurs sur leurs droits.

 
« Depuis le début de la crise du COVID-19, de nombreuses compagnies aériennes bafouent les droits des passagers. Ils refusent aux passagers leur droit à un remboursement pour les vols annulés et les induisent en erreur en leur fournissant des informations incorrectes, partielles ou peu claires sur leurs droits. Nos membres ont été inondés de milliers de plaintes », précise Monique Goyens, directrice générale du BEUC.

Auteur

  • Brice Lahaye

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format