Pourquoi vendre MADAGASCAR à vos clients ?

Article sponsorisé

Madagascar est l’un des hot-spots de la biodiversité de la planète. Terre d’endémicité, le pays possède une grande diversité d’habitats naturels, et des espèces uniques ont évolué au sein de la faune et de la flore, dont certaines sont emblématiques au niveau mondial, telles que les lémuriens et les baobabs. L’environnement marin de Madagascar est aussi d’une importance planétaire par ses mangroves et les récifs coralliens.

 

Un sanctuaire de la nature, un joyau écologique, un écrin d’une biodiversité inestimable…C’est par ces mots que les professionnels du tourisme du monde entier, les éminents scientifiques, et les touristes qualifient la Grande île et sa richesse naturelle. Et ils ont raison, puisque 5% de la biodiversité mondiale se trouve à Madagascar. 14 000 espèces de  plantes y sont recensés, dont 80% sont endémiques à la Grande île. Pour ne citer que l’orchidée carnivore Nepenthes Madagascariensis ou le majestueux palmier trièdre Dypsis decaryi ou encore 6 sur 8 espèces de baobabs recensées dans le monde.

 

Une faune et une flore uniques au monde

Sa faune est tout aussi remarquable. La preuve, 100% des espèces de lémuriens sont endémiques. Parmi les plus célèbres, il y a le indri-indri, le aye-aye ou encore le lémur cata. Puis, reptiles, insectes et oiseaux complètent la richesse faunistique de l’île. C’est à Madagascar que les chercheurs américains ont récemment découvert une nouvelle espèce de gecko aux écailles de poissons et trois nouvelles espèces de grenouilles miniatures dont la taille ne dépasse pas un ongle.  A cela ajoutez aussi plus de 150 espèces totalement endémiques de grenouilles, des tortues marines, les baleines à bosses ou encore les dizaines de milliers d’invertébrés.

 

Une superficie de 588 000 km2 qui se prête aux randonnées en tous horizons

Mais il n’y pas que la faune et la flore. Madagascar est aussi un terrain de jeu parfait pour la balade pédestre.  Aventure, randonnées trekking hors des sentiers battus, paysages époustouflants…

La Grande île ne manque de spots de trek pour renouer avec la nature en marchant.  La découverte de cette destination par la marche à pied est la meilleure manière de s’imprégner des richesses naturelles dont le pays recèle. Très souvent en petit groupe et loin de tout, c’est l’assurance d’y vivre une expérience conviviale et enrichissante au cœur d’une faune et d’une flore endémiques…

 

Une avifaune riche en couleurs

Madagascar, véritable paradis des birdwatchers, dispose d’une avifaune hautement endémique. Ce qui fait d’elle une destination par excellence pour les ornithologues et les birdwatchers. Le bon moment pour les découvrir et les observer dans leur habitat naturel à Madagascar, se situe durant la période sèche, s’étalant d’octobre à décembre. Durant cette période, les oiseaux sont facilement repérables par leurs chants. Parmi les sites incontournables, il y a le Parc National Masoala au nord-est, où l’on peut trouver un magnifique et rare oiseau au gros bec bleu, répertorié comme étant l’un des plus précieux et recherchés au monde: l’Eurycère de Prévost « Siketribe » Helmet Vanga. Au Parc National de Mantadia, qui est l’un des meilleurs sites d’observation d’oiseaux à Madagascar, on peut rencontrer le Coua à front rouge, la sitelle à dos de corail Vanga ou encore le Madagascar wood-rail. Dans le sud-ouest, le Parc National Tsimanampetsotse, offre un spectacle impressionnant des colonies de flamants roses, investissant en toute quiétude un lac salé.

 

Une destination parfaite pour les adeptes de pêche sportive

Grâce à la diversité de ses fonds marins, la densité et la variété de ses poissons, Madagascar, située dans l’Océan Indien, est au premier rang des hauts lieux internationaux de pêche sportive. Pêche au gros, pêche au popper, à la palangrote, au lancer lourd… Madagascar est une destination multi-pêche. Le pays réserve de très belles expériences avec à la clé, des prises de taille. En effet, la pression de pêche étant très faible au nord-ouest et au nord-est de Madagascar, les GT (grandes ignobilis trophées), les thons à dents de chien, les marlins ou encore les mérous, des espèces hautement sportives pouvant peser jusqu’à 250 kilos, sont encore très nombreux. Dans le nord-ouest, la baie de Diégo-Suarez et ses alentours sont réputés pour être une des meilleures destinations au monde  pour le popper et le jig extrême. A Nosy-Be et dans ses archipels, les pêcheurs débutants pourront opter pour des sorties à la demi-journée ou des sorties de plusieurs jours avec bivouac sur des îles paradisiaques ou dans des établissements hôteliers érigés sur des îlots isolés. Outre les environs immédiats de Nosy-Be, d’autres grandes zones de pêche valent également le détour, à l’instar du Cap Sébastien au nord de Nosy-Be, l’archipel des Mitsio et la baie de Narinda.

 

Une biodiversité sous-marine d’exception

La plongée sous-marine à Madagascar est spectaculaire. Sanctuaire de la nature, ce pays est aussi à explorer par la mer. Et c’est un fait! La Grande île est mondialement réputée pour ses superbes lieux de plongée, plantés dans un décor naturel paradisiaque. Avec ses eaux chaudes et claires, ses centaines de sortes de poissons et ses récifs coralliens, nombreux voyageurs se retrouvent à Madagascar pour explorer les fonds marins  à longueur d’année. C’est surtout sur l’île aux parfums, nom  de baptême de Nosy Be que sont installés le plus grand nombre de clubs de plongée. A l’Est, plusieurs centres sont à la disposition des adeptes de plongée, notamment sur l’île de Sainte-Marie. En dehors de la découverte de la richesse aquatique, d’autres sites agrémentés d’épaves sont nombreux autour de l’île. Enfin au Sud dans la région de Tuléar, le petit village de pêcheurs d’Anakao est le point de départ vers une quinzaine de sites de plongée. Les fonds y sont exceptionnels et sont dotés de formes spectaculaires: canyons, arches majestueuses, tunnels et fenêtres.

Et pour se rendre sur la Grande Ile, Air Madagascar accueille les voyageurs à bord de ses vols internationaux et nationaux toutes les semaines. Pas moins de 5 vols hebdomadaires entre Paris ou Marseille, et Antananarivo sont disponibles à travers le réseau de la compagnie malgache. Plus d’informations sur: https://www.airmadagascar.com/fr

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
À lire aussi

Vos réactions (2)

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *