Trophée April 2017 à Rio : Que des gagnants !

Assurance

Le 5e Trophée April vient de s’achever. Tous les participants ont atterri lundi matin à Roissy. Les meilleurs vendeurs de l’assureur – 27 ont été sélectionnés – ont pu découvrir toutes les curiosités de la cité carioca du 15 au 20 novembre.

Pain de sucre et caipirinha

Pain de sucre, Corcovado, Maracaña, Copa Cabana, favela… Les 27 vendeurs sélectionnés par April reviennent de Rio avec des images pleins la tête. Il n’est en effet pas si courant d’avoir la chance de participer à un évènement aussi bien préparé pour un groupe composé d’une quarantaine de personnes avec trois nuits sur place.

 

Dès le premier jour, jeudi, le ton était donné. A peine installés au Sheraton Rio, nous voilà déjà en train d’admirer les joueurs de foot qui s’en donnent à cœur joie sur les plages encore plus spectaculaires qu’on se les imagine avant de les découvrir. Klaus, notre guide, nous emmène déjeuner dans le vieux Rio et ses jolies rues piétonnes tandis que les vendeurs, classés par équipe selon le réseau auquel ils appartiennent, notent sur un trombinoscope les prénoms et les noms de tous les participants. C’est la première épreuve du Trophée.

 

Direction, ensuite, le téléphérique qui monte au Pain de Sucre. Et, là, surprise, on nous attend pour nous apprendre à préparer une caipirinha avant de la savourer. Pour se remettre de douze heures de vol, c’est un bon remède.

 

Dîner, ensuite, dans les hauteurs de Rio où l’équipe Selectour sera récompensée pour avoir rempli son trombinoscope sans faire de faute. Sachez-le, le docteur Obadia, s’appelle Edouard et non Hubert comme l’ont cru beaucoup des joueurs pour une raison indéterminée. Au passage, signalons l’intérêt de partir avec un médecin lors de ce genre d’opération. On taira le nom de l’imprudent qui a fait une bombe depuis un bateau lors de l’excursion dans la baie de Rio. Il a bien été content de trouver un professionnel qui a lui a administré les premiers soins avant d’aller à l’hôpital se faire remettre son épaule déboitée. Très agréable excursion, d’ailleurs, même si on peut déplorer une température de l’eau un peu fraiche. Heureusement, la caipirinha, qui a décidément beaucoup de vertus, permet de remettre le corps à température. Le jacuzzi de l’hôtel est aussi très efficace.

Favela et samba

Avant cette croisière, nous sommes donc vendredi, c’est une visite d’une favela (Leme) que nous avait préparé April. On y monte à moto pour rejoindre nos professeurs de musique et de samba avant que Matthieu Drouet, directeur d’April International Voyage, remettre aux représentant de la favela un don et divers cadeaux dont des « hand spinner » pour les enfants. Ensuite, repas chez l’habitant pour déguster la spécialité locale, la feijoada accompagné de ses bières fraiches.

 

 

 

 

On a déjà évoqué l’excursion en bateau, alors, passons directement au dîner qui s’est déroulé chez un très sympathique restaurateur marseillais. Signalons que les « Cediv » ont été récompensés pour avoir réalisé la photo la plus « fun » de la journée. Le jury, souverain, composé de Charlotte Roussel (Aer Tickets) et Fabienne Tanti (Avis) en a décidé ainsi. Alors félicitons-les, même si certains compétiteurs n’auraient pas fait le même choix. La jalousie est un vilain défaut.

 

Samedi, les jeeps attendent sur le parking de l’hôtel. On roule vers le Corcovado et le Christ Rédempteur, la Tour Eiffel de Rio. C’est noir de monde, certains curieux personnages s’y rendent à vélo et la pente est sévère. Sans doute ont-ils beaucoup de choses à se faire pardonner. Déjeuner typique dans la forêt et retour à l’hôtel pour écouter Charlotte Roussel et Fabienne Tanti parler des actualités de leur entreprise. Et là, voilà les vendeurs contraints de monter sur scène pour jouer un sketch avec pour thème la vente d’assurance. On aura appris que les agents de voyages ont développé de réels qualités d’acteurs.

Mythique Maracaña

Dernier soir, on ne pouvait pas partir sans tester la vie nocturne. Le Rio Scenarium était là pour nous avec les toujours bienvenues caipirinhas. Heureusement, le lendemain, c’est promenade « detox » matinale en vélo qui sera vite contrée par un déjeuner dans un restaurant, le fogo de chao,  où l’on nous sert des morceaux de viande à volonté. Frantz Nosile (April) n’est pas végétarien. Ou alors végétarien non pratiquant. Matthieu Drouet s’impatiente. On risque de rater la photo du Maracaña avant le décollage si l’on s’attarde. Il aura eu raison car c’est sur symbole de Rio que nous quittons à regrets le Brésil mais avec le sentiment d’avoir eu le privilège de participer à un voyage prestige.

 

Manuela Batt quitte April, Jean-Michel Rey (ex Lagrange) la remplace

 

Manuela Batt, directrice commerciale ajointe d’April, quitte le courtier et est remplacé par Jean-Michel Rey, professionnel reconnu passé par Carlson et Lagrange.

Manuela Batt a été la cheville ouvrière de ce Trophée et aura tout au long du séjour joué sa partition sans aucune fausse note. Jean-Michel Rey était aussi du voyage et aura ainsi pu prendre ses repères. Car, cet événement, a aussi pour vertu de récompenser l’équipe commerciale…

 

Publié par Laurent Guéna

Rédacteur en chef adjoint - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *