Donald Trump devrait tourner 7 fois sa langue dans sa bouche…

Blog à part

Stephen Paddock, un Américain de 64 ans, a tué dimanche soir à Las Vegas au moins 58 personnes et fait plus de 500 blessés lors d’un concert. C’est la pire fusillade de l’histoire moderne des Etats-Unis.

Une horreur qui n’est pas sans rappeler l’attentat du Bataclan

Canardant depuis une suite située au 32e étage du Mandalay Bay sur le célèbre strip, de Las Vegas, le tireur était un Américain blanc de 64 ans, Stephen Craig Paddock. Il s’est suicidé avant que les policiers ne l’atteignent. Plus de dix fusils ont été retrouvés dans sa chambre.

 

Plus de 22.000 spectateurs écoutaient le chanteur de country Jason Aldean lorsqu’ont eu lieu les premiers tirs vers 22h08, heure locale dimanche.

 

Sur des vidéos d’amateurs on entend le crépitement des armes. Entre les rafales, les spectateurs se couchent, d’autres tentent de fuir. C’est à nouveau l’horreur absolue. Une horreur qui n’est pas sans rappeler l’attentat du Bataclan à Paris, le 13 novembre 2015 qui avait fait 90 morts et de nombreux blessés.

 

L’heure n’est sans doute pas à la polémique. Mais on se souvient à l’époque de l’insupportable « french bashing » orchestré par le prince de la provocation, Donald Trump, l’actuel président des Etats-Unis.

 

Défenseur ardant du deuxième amendement de la Constitution qui garantit pour tout citoyen américain le droit de porter des armes, il avait expliqué qu’au Bataclan si les spectateurs avaient été armés, ça aurait été « une toute autre histoire »…

 

No comment.

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *