Voyage d’affaires : l’impact des grèves est sans précédent !

Business Travel
Voyage d'affaires

Quelques jours après l’adoption de la réforme ferroviaire par l’Assemblée Nationale, qui a voté la loi le jeudi 14 juin, la prolongation de la grève est au cœur du débat de l’intersyndicale. American Express Global Business Travel fait un point sur l’impact de cette période de grèves sans précédent sur le voyage d’affaires.

 

Au cours des deux derniers mois, marqués par un calendrier de grèves ferroviaires et aériennes régulières de grande ampleur, les répercussions sur le tissu économique français sont considérables fait savoir American Express. « La SNCF et Air France annoncent déjà chacun une perte estimée à environ 400 millions d’euros. Tous les secteurs d’activité en France sont touchés, du tourisme à l’industrie, en passant par l’agriculture, pour n’en nommer que certains ».

 

« En période de grèves, si certaines entreprises annulent leurs déplacements, d’autres préfèrent les modifier ou les reporter pour voyager sur d’autres dates, ou par d’autres moyens de transport comme l’aérien, et ce malgré les grèves Air France. Ainsi nous avons noté que 25% des trajets non effectués en train ont été remplacés par des trajets en avion. Malgré une baisse globale du nombre de voyages, GBT a également enregistré sur toute la période de grèves une augmentation de 30 à 40 % des appels entrants. C’est dans ce contexte que l’agence de voyage prend toute sa valeur : elle est là pour accompagner les voyageurs et leur permettre de faire face aux situations difficiles, afin d’atteindre leurs objectifs de développement. Notre rôle de partenaire business est donc crucial. » explique Yorick Charveriat, directeur commercial de GBT.

 

Le mois de juillet laissait la possibilité aux entreprises de rattraper en partie avant l’été les voyages non effectués sur le trimestre dernier. L’allongement de la grève au-delà du 28 juin ne permet plus d’être aussi optimiste, malgré un essoufflement du mouvement. C’est tout le tissu économique français et ses entreprises qui seront impactés, il faudra attendre les bilans 2018 pour en savoir plus sur l’étendue des pertes.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *