Déplacements professionnels : les voyageurs d’affaires inquiets sur la sécurité de leurs données

Business Travel

Selon une étude CWT, 65 % des voyageurs d’affaires sont inquiets au sujet de la sécurité des données lors de leurs déplacements.

 

 

 

Dans son étude, CWT indique que seuls 35 % des voyageurs d’affaires pensent avec certitude ne pas compromettre la sécurité des données de leur employeur lors de leurs déplacements professionnels. Les voyageurs originaires d’Amérique sont beaucoup plus confiants (46 %) que leurs homologues d’Asie-Pacifique (28 %) ou d’Europe (27 %). En France, seulement 19% des voyageurs d’affaires sont certains de ne pas mettre en danger les données de leur entreprise lorsqu’ils sont en déplacements professionnels.

 

« Ces résultats montrent que les voyageurs ne sont pas suffisamment formés sur la protection des données d’entreprise. Se connecter dans les lieux publics peut par exemple représenter un risque pour les données de l’entreprise », déclare Andrew Jordan, Executive Vice President & Chief Technology Officer de CWT. « La sensibilisation et la formation sont essentielles pour se protéger des potentielles failles du système de sécurité ».

 

En déplacement professionnel, les personnes interrogées au niveau mondial craignaient particulièrement de rendre les données de l’entreprise vulnérables dans les trois situations suivantes : vol ou perte de leurs ordinateurs ou autres appareils mobiles (29 %), utilisation des réseaux Wi-Fi publics (21 %) et travail sur leurs ordinateurs ou autres appareils mobiles (9 %). Arrivent ensuite le partage involontaire de documents d’entreprise (9 %), l’accès à la messagerie professionnelle (8 %), l’ouverture d’un fichier ou une visite sur un site non autorisé (8 %) et l’élimination de documents papier (6 %). Les voyageurs français quant à eux sont près de la moitié à s’estimer personnellement responsables de la sécurité des données liées à leur entreprise. Ainsi, ils craignent particulièrement d’exposer les données de leur entreprise dans les trois situations suivantes : vol ou perte de leur ordinateur ou autre appareil mobile (33%), utilisation de réseaux Wi-Fi publics (19%) et l’accès à sa messagerie professionnelle (10%).

 

Ces inquiétudes sont justifiées puisque près de la moitié des voyageurs d’affaires au niveau mondial (46%) et autant de voyageurs français craignaient une faille de sécurité lorsqu’ils essayaient de se connecter ou une fois en ligne. Ce n’est pas un problème isolé : 37 % des participants et notamment 41% des voyageurs français interrogés ont admis avoir téléchargé un document inconnu envoyé par un expéditeur inconnu. Une proportion égale au niveau mondial, et 39% des voyageurs d’affaires français, ont déclaré avoir déjà ouvert un e-mail de phishing.

 

Heureusement, la plupart des voyageurs d’affaires ont réagi lorsqu’ils ont été confrontés à une brèche de sécurité ou une violation des données : 37 % des voyageurs d’affaires, dont 25% des voyageurs français ont déclaré avoir immédiatement éteint leur appareil, 25 %, et surtout 40% des répondants français l’ont signalé à leur entreprise et 34 % des voyageurs au niveau mondial, quand 29% des voyageurs français ont informé le service informatique de leur entreprise. Enfin, globalement 62 % des personnes interrogées ont confirmé savoir comment signaler correctement un e-mail de phishing, contre 53% pour les voyageurs français.

 

« Ces chiffres pourraient être bien plus élevés avec une meilleure formation en matière de sécurité des données », déclare Andrew Jordan.

 

Moins de 20 % des voyageurs d’affaires à l’échelle mondiale pour 20% en France ont déclaré avoir bénéficié d’informations et de conseils fréquents et formels sur la sécurité des données et la sécurité sur Internet de la part de leur entreprise, tandis que 34% des participants au niveau mondial ont reçu des conseils sur les erreurs à ne pas commettre, contre 40% des répondants français.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *