Costa investit dans les terminaux de croisières

Croisières

Après Savone et Naples, signature avec Rome et Barcelone.
Deux nouveaux terminaux y seront bientôt construits.
Sortie en 2006 du Costa Concordia et de son jumeau en 2007.
Forte de l’expérience positive de gestion directe du Palacrociere de Savone inauguré fin 2003 (qui a accueilli 190 navires en escale correspondant à près de 500.000 passagers en 2004), Costa Croisières poursuit ses projets de développement des terminaux de croisières. En mai 2004 déjà, la compagnie a souscrit à l’augmentation du capital de la société Terminal Napoli S.p.a pour une participation à hauteur de 20% du capital total afin d’exploiter l’actuelle gare maritime et de développer les aménagements pour les croisiéristes. Par ailleurs, Costa, et plusieurs autres compagnies de croisières, ont signé récemment avec les autorités portuaires de Civitavecchia (à proximité de Rome) pour la gestion de l’activité du port romain. Dans le cadre de cet accord, les partenaires s’engagent à construire un nouveau terminal capable d’accueillir simultanément deux paquebots de croisières pour un total de 4.000 passagers. Enfin, Costa a reçu des autorités portuaires de Barcelone la concession d’un espace de plus de 5.500 m2 pour une durée de 25 ans en vue d’y bâtir un terminal de croisière qui devrait entrer à l’été 2006. C’est à cette période que le premier des deux nouveaux paquebots actuellement en construction sortira des chantiers navals de Fincantieri. Le Costa Concordia sera positionné en Méditerranée tout comme son jumeau qui sera mis en service en mai 2007. L’objectif étant « le renforcement du leadership de Costa sur ce secteur d’activité et la préservation de sa position dominante sur le marché européen ». Costa France, dont les objectifs sont de plus en plus élevés (125.000 passagers en 2005, Cf. QDT d’hier) devra encore accélérer la cadence dès l’an prochain pour attirer de nouveaux croisiéristes à bord de ces hôtels flottants de plus de 1.500 cabines chacun.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *