Entre Dunkerque et Zeebruges, des agents de voyages ont pu découvrir le M/S Astoria affrété par Rivages du Monde

Croisières

C’est un bateau « à taille humaine » qui a quitté Dunkerque, lundi 26 mai, pour une navigation d’une nuit vers Zeebruges (Belgique) avec, à son bord, des agents de voyages et des journalistes. Affrété par Rivages du Monde, le M/S Astoria, qui peut accueillir 500 passagers, a commencé sa campagne du Grand Nord, Spitzberg, Islande, Ecosse, Groenland…

Alain Souleille, président de Rivages du Monde, a d’abord, lors d’une conférence de presse, expliqué les raisons du positionnement de l’Astoria à Dunkerque. « Déjà, nous sommes très bien accueillis. En quelques minutes, nous pouvons embarquer les passagers. Ensuite, la ville est facile d’accès. Enfin, partir de Dunkerque, le port le plus septentrional de France, c’est gagné entre un et  deux jours de navigation ».

A bord, c’est une équipe de Mauriciens qui assure le service. Ils ont pour eux le savoir-faire et, bien sûr, l’avantage de parler parfaitement le français. Les agents de voyages présents à bord ont pu tester leur efficacité lors d’un dîner de gala avant de profiter d’un spectacle de cabaret et de la boite de nuit. « Affréter permet d’être maître à bord, de choisir les itinéraires et les activités »/

Aux différents étages du navire, on croisait surtout des vendeurs Jet tours dont la brochure croisières est exclusivement composée de produits de Rivages du Monde, fluviaux et maritimes. Si le croisiériste n’est pas référencé dans les réseaux, il répond évidemment à toutes les demandes d’agences de voyages. Tous ont ensuite pu découvrir Bruges et ses canaux avant de repartir vers Paris en autocar. Une opération menée tambour battant.

Alain Souleille a profité de l’occasion pour annoncer qu’il était à la recherche d’un nouveau navire. L’Astoria fera sa dernière campagne en 2020. Le patron n’est pas encore en mesure d’annoncer le nom du nouveau bateau mais on sait déjà qu’il sera de plus petite capacité et que son temps de navigation sera plus long.

Si l’Astoria, grâce à sa petite capacité, peut s’approcher au plus près des sites, il a fait son temps. Avec un nouveau bateau, Alain Souleille cherche à homogénéiser les standards de qualité, « une cohérence avec le fluvial ». Il reconnait, aussi, qu’il doit prendre en compte les préoccupations écologiques des clients « qui posent des questions ».

L’Astoria est néanmoins un bateau très confortable. Réparties en 11 catégories différentes sur 5 ponts passagers, les 259 cabines extérieures et intérieures bénéficient d’une superficie de 12 à 18 m². Elles sont équipées d’une climatisation et dispose d’une salle de bain avec baignoire et toilettes privées.  Les Junior Suite disposent d’un espace bureau et salon avec un sofa. Les Suite Deluxe Balcon, d’une superficie de 30 m², offrent un véritable coin salon indépendant et spacieux ouvert sur un balcon également privatif. Les catégories Junior Suite et Suite Deluxe Balcon sont dotées d’un bain à remous.

L’Astoria navigue aussi pour le compte du tour-opérateur belge All Ways, qui a été racheté l’année dernière par Rivages du Monde. En 2018, le producteur aura fait voyager 18 000 clients pour un chiffre d’affaires de 48 millions d’euros. Les 5500 passagers maritimes représentent un tiers de la clientèle.

Publié par Laurent Guéna

Rédacteur en chef adjoint - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *