Escales annulées à Madagascar, le capitaine du Costa neoRiviera débarque un passager mutin

Obligé d’annuler en cours de croisière trois escales à Madagascar (Nosy Be, Diego Suarez, Tamatave) en raison de l’épidémie de peste, le commandant du Costa neoRiviera, qui partait de La Réunion, a dû faire face à la colère de passagers mécontents des dédommagements accordés. Le meneur a été débarqué aux Seychelles.

 

Selon le Parisien, une « troupe de passagers mécontents » a reproché à « la compagnie de ne pas avoir anticipé ce risque sanitaire, alors que l’épidémie de peste est connue depuis août dernier ». Le meneur, un commerçant réunionnais, toujours d’après le quotidien, avait entraîné dans sa révolte une soixantaine de passagers mécontents des 150 euros octroyés en compensation et qui devaient être dépensés à bord.

 

Le capitaine ne le lui a pas laissé le temps d’organiser une rébellion, il a été débarqué aux Seychelles par la police puis logé dans un hôtel aux frais de Costa avant d’être rapatrié à La Réunion par la compagnie.

 

 « Rien a été pris à la légère » assure-t-on chez Costa  qui surveille de près la situation afin de préparer au mieux la prochaine croisière dont le départ est prévue le 23 novembre. L’itinéraire de la croisière de 14 jours qui est partie jeudi 9 novembre de La Réunion a donc été modifié et les clients et partenaires prévenus.

 

Dans un communiqué, Costa Croisières précise comprendre « la déception des passagers qui attendaient avec impatience l’intégralité des escales de l’itinéraire du Costa neoRiviera » et regrette par ailleurs « l’épidémie qui sévit actuellement à Madagascar. Mais, « la sécurité, la santé et le bien-être des passagers et de l’équipage sont la priorité absolue. L’objectif N ° 1 est d’offrir des vacances sereines et sûres ».

 

La compagnie ajoute : « Les autorités sanitaires de Maurice ont exprimé de sérieuses préoccupations concernant la situation à Madagascar et le risque lié à la propagation de l’épidémie à Maurice et dans les régions avoisinantes. Pour ces raisons, un protocole spécifique prévoyant des mesures sévères de dépistage a été délivré par les autorités sanitaires de l’île Maurice et appliqué aux navires venant de Madagascar. Compte tenu des retards que cela aurait engendré et des délais encore plus importants s’il devait y avoir un cas suspect à bord, et tout en considérant que les passagers étaient déjà à bord, la compagnie a été contrainte de recentrer son itinéraire sur les Seychelles et la Réunion.Les passagers ont donc été informés et une compensation a été offerte pour profiter du navire pendant la journée de navigation supplémentaire. De plus, toutes les excursions qui ont déjà été réservées à Madagascar ont été remboursés ».

Publié par Laurent Guéna

Rédacteur en chef adjoint – Le Quotidien du Tourisme

Me contacter

Vos réactions (2)

  1. je suis entièrement d accord avec cet avis
    150e c’est ridicule, obligé de les dépenser sur le bateau donc reste cette somme chez costa
    un remboursement aurait était plus apprécié

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *