Festival a aussi dupé des agences américaines

Croisières

L’affaire Festival ne concerne pas uniquement le marché français, elle touche aussi plusieurs agences de voyages américaines. Les témoignages recueillis par notre confrère américain « Travel Weekly » du 26 avril dernier font écho des propos soulevés par les agences françaises concernées (voir ci-dessus). « Le fait qu’il soit impossible de joindre quelqu’un au bureau new-yorkais me laisse penser que la compagnie n’essaie même pas de s’expliquer sur son avenir », confie Debbie Garcia, agent de voyages chez King Travel, à Atlanta. « C’est tout à fait choquant. Nos clients qui partent en vacances une à deux fois dans l’année ne peuvent comprendre », précise de son côté Janet Quatriny, d’Highland Travel, à St Johnsbury. L’absence d’informations sur place a donc creusé là-bas aussi un fossé entre l’attentisme et l’espoir déclinant des agents et la situation financière catastrophique de Festival. « Il a fallu jouer au détective privé pour apprendre que l’European Vision était bloqué à la Barbade », poursuit Janet Quatriny.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *