Festival : une croissance en pente douce depuis 5 ans

Croisières

24 000 pax français en 1999.
Seulement 40 000 à fin 2003.
Flash-back : Festival Croisières, pris actuellement dans les filets d’Alstom et du Crédit Agricole Indosuez, a connu, sur l’ensemble des marchés, une progression lente et régulière animée par des rebondissements, des rumeurs de reprise et des fusions officielles (aussitôt rompues) ces cinq derrière années. Fin 1999, la compagnie grecque (créée en 1994 par la famille Poulidès) accueillait 130 000 passagers, dont 24 000 français, et annonçait la nomination de Martine Granier au poste de directrice. Fin 2000, le nombre de passagers dégringolait à 110 000 alors que la compagnie était successivement approchée par Carnival, RCCL puis P&O. Et c’est ce dernier qui avait raflé la mise le 11 mai 2001, profitant du programme de construction engagé par Festival avec les European Vision et Stars. Avec cette fusion, l’objectif de Festival pour 2004 était alors fixé à 500 000 passagers. Mais deux mois plus tard (le 17 juillet), la compagnie britannique annonçait renoncer à son projet de fusion avec Festival. P&O comptait alors acheter Festival pour 400 millions de dollars et l’incorporer dans sa future entité de croisières. Mais la baisse du cours de l’action à la Bourse américaine avait alors raison du Britannique, poussé à faire machine arrière. En 2001, avec l’arrivée du Vision, la compagnie faisait naviguer 192 000 passagers ; un résultat passé à 280 000 l’année suivante avec l’entrée en scène du Stars. Sur le marché français, malgré sa montée dans Amadeus Cruises et son référencement dans l’Alliance, le nombre de passagers atteignait péniblement la barre des 43 000. Un résultat légèrement en baisse en 2003 (40 000) en France mais en augmentation sur les autres marchés avec 316 000 pax au total.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *