Gianni Onorato (MSC) : « La croisière est un produit complexe qui doit être expliqué »

Croisières
Gianni Onorato, PDG de MSC Croisières

Invité d’honneur sur le dernier salon IFTM Top Resa dans le cadre des « CEO Talks », Gianni Onorato, PDG de MSC Croisières, est notamment venu rappeler l’importance des agences de voyages dans la vente du produit croisières.

 

 

« C’est l’offre qui fait la demande ». Ce principe, Gianni Onorato, a tenu à le rappeler lors de sa venue à Paris. « Jusqu’en 2017, explique-t-il, il n’y a pas eu de nouveaux bateaux sur le marché. Conséquence : un manque de croissance de la croisière sur le marché français ». D’ailleurs, souligne le dirigeant, « en France, il y a beaucoup plus de travail à faire que dans les autres pays ».

 

Pourtant confirme Gianni Onorato le secteur se porte bien, « l’an dernier, ce sont 30 millions de passagers dont 7 milliers d’européens qui ont effectué une croisière. Cela représente une croissance de 3,4% chaque année ». « Nous, chez MSC, nous enregistrons cette année une augmentation de 21% du nombre de passagers, c’est cinq fois plus que le marché » se réjouit le PDG conscient toutefois qu’un important travail de pédagogie doit fait en France.

 

« La croisière est un produit complexe qui doit être expliqué » déclare Gianni Onorato qui considère le canal agence de voyage comme étant le plus important. « Il l’est et le restera » assure-t-il. D’autant plus que la rémunération des vendeurs est bien supérieure à celle des autres produits touristiques. Le dirigeant veut aussi mieux communiquer auprès des agents de voyages sur la thématique de l’environnement, « toutes nos présentations, nos formations devront mettre en avant les efforts qui sont faits en la matière » affirme Gianni Onorato. Celui-ci s’appuie sur l’exemple du MSC Grandiosa, nouveau fleuron de la compagnie et qui doit être inauguré le mois prochain. Premier navire de la classe Meraviglia-Plus et construit à Saint-Nazaire, celui-ci sera doté de nombreuses innovations, notamment des technologies environnementales les plus récentes en mer (coque et design à efficacité énergétique, pour assurer une consommation réduite de carburant, systèmes hybrides de nettoyage des gaz d’échappement, alimentation à quai, système avancé de gestion des déchets…). « Nous vivons sur la mer, nous devons donc protéger la mer et les océans » conclut Gianni Onorato.

Publié par David Savary

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *