Hurtigruten a baptisé son premier navire à propulsion hybride en Antarctique

Croisières

Premier bateau baptisé en Antarctique, le MS Roald Amundsen, navire d’expédition à propulsion hybride de Hurtigruten a été inauguré dans le cadre de Chiriguano Bay sur l’Île Brabant, en Antarctique, lors d’un voyage inaugural avec des passagers provenant de plus de vingt pays.

 

« Nous ne pouvions imaginer de meilleur décor que l’Antarctique pour baptiser un navire aussi unique que le MS Roald Amundsen », indique Daniel Skjeldam, CEO de Hurtigruten.

 

 

La cérémonie officielle s’est déroulée le 7 novembre, à 10 heures dans le cadre de Chiriguano Bay sur l’Île Brabant, en Antarctique, lors d’un voyage inaugural avec des passagers provenant de plus de vingt pays.

 

Karin Strand, exploratrice polaire et marraine du navire, a remplacé la traditionnelle bouteille de champagne par un bloc de glace, et ainsi rendu hommage à un rituel imaginé par le légendaire Roald Amundsen lui-même.

Au moment de briser le bloc de glace contre l’étrave élancée du navire à propulsion hybride, Karin Strand a suivi le cap tracé par Roald Amundsen et repris le discours prononcé pour la première fois par l’explorateur norvégien lors du baptême du navire polaire Maud en 1917 : « Je n’ai aucunement l’intention de faire ombrage au précieux élixir de raisins, mais il importe que tu découvres dès maintenant l’environnement qui sera le tien. Tu as été construit pour affronter les mers de glace, que tu sillonneras tout au long de ta vie, fidèle à ton destin ».

 

 

Hurtigruten a spécialement conçu le MS Roald Amundsen pour naviguer dans des régions parmi les plus spectaculaires de la planète. Dans le sillage de l’explorateur qui lui a donné son nom, le navire à propulsion hybride emmènera ses passagers à la découverte de l’Antarctique, l’Alaska et le Passage du Nord-Ouest.

 

Doté d’une technologie verte de pointe, le MS Roald Amundsen est propulsé par de puissantes batteries en relai de moteurs à faibles émissions. Ces innovations contribuent à réduire de plus de 20 % ses émissions de CO2 par rapport aux navires d’exploration de taille comparable.

« Je suis vraiment honorée de partager cet instant historique aux côtés d’explorateurs et de collègues qui entendent, eux aussi, sillonner nos océans de manière plus durable », a déclaré la marraine du navire.

 

Dès le printemps prochain, un second navire d’expédition à propulsion hybride – le MS Fridtjof Nansen – rejoindra la flotte de Hurtigruten. Actuellement en cours de construction dans le chantier naval norvégien Kleven, il devrait être livré bien avant sa mise en service en avril 2020.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *