Hurtigruten déclare la guerre au plastique

Croisières

Hurtigruten fait la chasse aux plastiques à usage unique superflus. D’ici le 2 juillet, divers objets en plastique (pailles, touilleurs, verres, couvercles et sacs) seront bannis des navires Hurtigruten. L’expert des voyages d’exploration entend devenir la première compagnie maritime au monde à éliminer totalement le plastique.

 

 

« Chez Hurtigruten, nous nous penchons depuis plusieurs années sur la problématique de la pollution plastique. L’impact du plastique sur nos océans fait l’objet de nombreux débats, mais l’heure est désormais à l’action. En éliminant les plastiques à usage unique de tous nos navires d’ici l’été, nous espérons faire figure d’exemple. Nous pouvons agir dès maintenant. Le temps des hésitations est révolu car il en va de la survie de nos océans » souligne Daniel Skjeldam, CEO de Hurtigruten.

 

Le message est clair : d’ici le 2 juillet, Hurtigruten bannira de son groupe les plastiques à usage unique qui ne sont pas indispensables.

Par conséquent, les pailles en plastique seront remplacées par des pailles métalliques ; les touilleurs disparaîtront, de même que les verres en plastique, le beurre en portions individuelles, les couverts, les sacs, les couvercles des tasses à café, les cure-dents, les tabliers ainsi que tous les autres objets à usage unique en plastique que les 400 000 clients et 2 500 salariés de Hurtigruten utilisent au quotidien.

« Chaque année, les clients et salariés de Hurtigruten ramassent des tonnes de plastiques sur les plages situées dans les régions où nous opérons. Nous sommes confrontés chaque jour à la problématique de la pollution par le plastique et nous nous devons d’agir. Naviguer dans des zones préservées, comme nous le faisons, implique aussi de faire face à nos responsabilités » déclare Daniel Skjeldam.

Les chiffres sont ahurissants : à travers le monde, ce sont 15 tonnes de plastiques qui sont déversés toutes les minutes, jour après jour, dans les océans. Si cette tendance ne s’inverse pas, ce chiffre sera multiplié par deux dans les 10 prochaines années. Ce qui signifie que d’ici 2050, les océans compteront davantage de plastiques que de poissons.

« La pollution plastique représente la seule véritable menace pour nos océans. Hurtigruten navigue dans des régions parmi les plus vulnérables de la planète. En d’autres termes, il nous appartient de protéger ces espaces, pour les populations locales et pour les générations futures d’explorateurs » ajoute Daniel Skjeldam.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *