Malgré l’effet Gilets Jaunes, l’activité de Croisières.fr progresse de 8% sur le 1er trimestre 2019

Croisières
Pierre Pélissier, patron du groupe Cruiseline

Avec ses 15% de parts de marché revendiquées en France et ses quelque 40 compagnies partenaires, Croisières.fr, spécialiste européen de la vente en ligne de croisières (groupe Cruiseline) continue de se développer et annonce une croissance de « 13% en 2018 » alors que le marché, lui, progresse « entre 3% et 5% ». De quoi nourrir encore de belles ambitions à l’heure où le groupe s’est installé dans de nouveaux bureaux à Monaco « pour un montant total de 2,5 millions d’euros d’investissement ».

 

 

 

« Avec Croisières.fr, ce sont environ 80 000 Français (Ndlr : 504 000 passagers français en 2017 selon les chiffres de la Clia) qui partent chaque année, le marché français représentant environ 50% de notre activité » résume Pierre Pélissier, à la tête du groupe Cruiseline qui affirme « représenter la quasi-totalité de l’offre croisières avec l’accès aux stocks de 40 compagnies sur 65 existantes dans le monde ».

 

Il est vrai que l’offre s’enrichit et se diversifie avec des croisières de plus en plus adaptées à tous les budgets, « à partir de 150 euros pour 3 jours », et des navires qui font office de destination à part entière. « Sur Croisières.fr, en 2018, plus d’un quart des croisiéristes français a choisi l’un des tout nouveaux paquebots de croisières pour partir en vacances et bénéficier de ses nouvelles attractions » assure Pierre Pélissier. A noter aussi la montée en puissance du segment luxe avec des compagnies qui innovent sans cesse pour proposer des services plus premium à leurs passagers. « Sur ce créneau, ajoute le dirigeant, nous avons connu la plus forte croissance de passagers avec une augmentation de 26,3% sur les trois dernières années ».

 

Autre constat, la multiplication des croisières thématiques (musique classique ou techno, gastronomique, gay…) et l’appétence pour les croisières d’expédition. « Nous nous efforçons de vulgariser l’offre pour que le client sache très vite ce qu’il a envie de faire » indique Pierre Pélissier qui en « améliorant l’offre et la qualité de service » a vu « le taux de repeaters presque multiplié par trois en l’espace de trois ans, 30% aujourd’hui ». Intéressant quand on sait que le dossier moyen (en général pour 3 personnes) se situe autour de 3 400 euros.

 

 

Une partie du personnel Cruiseline dans ses nouveaux bureaux designés par le cabinet Artdesk Group à Monaco.

 

 

Pour parvenir à ces résultats, le groupe Cruiseline « travaille beaucoup sur la formation de ses agents qu’il essaye de garder le plus longtemps possible étant donné la durée de cette formation, en général deux ans ». Le groupe Cruiseline mobilise au total 350 collaborateurs dont 250 conseillers commerciaux (180 sont basés à Monaco). Des sessions de recrutement se déroulent chaque année. « Pour moi, la meilleure expérience c’est de vivre la croisière, c’est la meilleure façon de vendre, raison pour laquelle nous envoyons nos conseillers sur les bateaux, nous leur faisons gagner des challenges, proposons des tarifs promotionnels… » précise le dirigeant.

 

Quand on lui parle des conseillers et vendeurs croisières dans les points de ventes physiques, Pierre Pélissier ne se formalise pas, « il y a de la place pour tout le monde ». Mais tout de même, « nous, nous sommes soutenus par des équipements informatiques de premier plan, nous vendons de l’expertise avec le meilleur prix du moment, chose que ne pourra pas forcément proposer un réseau qui a déjà beaucoup à traiter avec les nombreuses destinations ou hôtels qu’il doit vendre. Je le répète nous ne faisons que de la croisière ».

 

Un des autres enseignements que met en avant Croisières.fr, c’est le rajeunissement de la clientèle avec un mode de voyage qui est trans-générationnel. « En France, la moyenne d’âge des croisiéristes est passée de 58 ans à 48 ans en dix ans. Le nombre de passagers de moins de 30 ans a été multiplié par 4 en seulement 5 ans » affirme Pierre Pélissier qui met aussi en avant « la moyenne d’âge en Italie, 38 ans ». « Le concept des bateaux a radicalement changé. Les technologies embarquées à bord et la mise à l’eau de nouveaux navires dynamisent le marché avec une toute nouvelle clientèle qui arrive comme les familles et surtout les passagers de moins de 30 ans » poursuit le patron de Cruiseline précisant que sur Croisières.fr, « les Millenials représentent plus de 13 500 passagers alors qu’ils étaient moins de 3 000 en 2013 ».

 

 

Esprit start-up

 

En 2019, sur ses trois sites situés dans la même rue à Monaco, Cruiseline a emménagé dans de nouveaux bureaux, designés par Artdesk Group, nécessitant un investissement total de 2,5 millions d’euros. « Nous espérons que cet investissement pour le confort de nos salariés va se répercuter sur nos clients » explique Pierre Pélissier.

 

Outre un site Internet amélioré, le groupe s’apprête à lancer d’ici la fin de l’année une nouvelle brochure d’environ 200 pages qui recense « une sélection des plus beaux produits ». Cette deuxième brochure dans l’histoire du groupe sera adressée à ses 40 000 meilleurs clients.

 

Sur le premier trimestre 2019, « les résultats sont très très bons sauf en France ». « La faute, déclare Pierre Pélissier au mouvement des Gilets Jaunes qui créée de l’attentisme chez les clients ». Conséquence : Croisières.fr réalise une progression de 8% en ce début d’année, « en dessous des autres marchés mais qui devrait être vite rattrapée ». Au final, conclut Pierre Pélissier, nous aimerions finir l’année à « + 15% ». Un objectif ambitieux mais qui n’est pas irréalisable.

Publié par David Savary

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *