Regent Seven Seas Cruises cherche à séduire le marché français

Croisières
Gabriella Fonzo, directrice des ventes Europe Middle East & Africa

Affirmant posséder « la flotte la plus luxueuse au monde », Regent Seven Seas Cruises (groupe Norwegian Cruise Line Holdings) possède quatre unités et s’apprête à lancer en février prochain le Seven Seas Splendor. Comptant beaucoup sur les agents de voyages, la compagnie américaine trouve là une opportunité supplémentaire pour capter de nouveaux clients français en quête de raffinement et de services inédits.

 

 

Chez Regent Seven Seas Cruises, on ne donne pas de chiffres de fréquentation mais on fait rêver. « Chez nous, nous pensons que les voyages ne nécessitent pas de compromis » estime Gabriella Fonzo, directrice des ventes. C’est pour cela que les navires de la compagnie – Navigator, Voyager, Mariner, Explorer et le futur Splendor – disposent « du meilleur ratio espace/passagers (environ 500 membres d’équipage pour 700 passagers embarqués)». « De l’espace, du choix et du temps », tel est le crédo de Regent qui surfe sur le segment de « l’ultra luxe ».

 

 

Transferts, vins, champagnes, conférences, excursions et Wifi en illimité, Regent Seven Seas Cruises propose du « tout inclus prestigieux » parce que « nos clients voyagent dans des boutiques hôtels, possèdent de belles voitures et sont adeptes d’expériences gastronomiques » justifie Gabriella Fonzo.

 

Regent Seven Seas Cruises comprend aujourd’hui quatre bateaux : le Navigator (245 suites pour 490 hôtes), le Voyager (350 suites et 700 hôtes), le Mariner (350 suites, 700 hôtes) et l’Explorer (375 suites, 750 hôtes). Mis à l’eau en février dernier, le Splendor (375 suites) débutera son activité d’ici huit mois. A sa tête, une femme, « ce sera la première femme capitaine d’un nouveau navire » précise Gabriella Fonzo. Sur cette dernière unité comme sur les autres, beaucoup d’œuvres d’art. Ainsi un original de Picasso et un autre de Chagall orneront la Splendor Regent Suite et ses 473 m2. La croisière inaugurale du Seven Seas Splendor débutera en février prochain à Barcelone à destination de Miami. Le navire sera ensuite positionné dans les Caraïbes avant de revenir en Europe en avril 2020. A noter que le Seven Seas Explorer 3, construit lui aussi dans les chantiers de Ficantieri, devrait être livré en avril 2023.

 

 

Bien implantée en Amérique du Nord mais méconnue sur le marché français, Regent compte beaucoup sur le réseau de distribution pour gagner en notoriété. « Ils ont un rôle important car ils permettent notamment de lever les freins psychologiques à la croisière » argue la directrice des ventes qui s’adresse « pas tant à des croisiéristes mais à des voyageurs adeptes du sur-mesure et souhaitant s’ouvrir à de nouvelles expériences ». Formation, visites de bateaux, webinars…, les agents de voyages auront la possibilité de s’initier et découvrir les nombreux itinéraires de la compagnie et ses quelque 450 escales toutes incluses (Afrique, Moyen-Orient, Alaska, Asie, Australie et Nouvelle-Zélande, Canada, Caraïbes, Méditerranée, Amérique du Sud…). « Comme ce sont de gros dossiers, les vendeurs ont en plus l’assurance d’être bien rémunérés » ajoute Corinne Renard, directrice commerciale d’UOC qui revend la compagnie.

 

En Méditerranée, Regent Seven Seas Cruises propose par exemple une croisière entre Rome et Monte-Carlo (7 nuits à bord du Voyager pour un départ le 22 juillet) à partir de 3 099 euros. Les excursions proposées et incluses dans l’offre sont au nombre de 28. Les clients français qui le souhaitent peuvent bénéficier d’un guide francophone moyennant un supplément. « Aimant l’art, la culture et la gastronomie, la clientèle française constitue LA clientèle à séduire. C’est celle qui jouit du plus gros potentiel » conclut Gabriella Fonzo.

Publié par David Savary

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *