Timide embellie de la croisière en Guadeloupe

Croisières

Pour la saison 2003-2004, la Guadeloupe voit le nombre d’escales de bateaux de croisières augmenter (147 la saison dernière). Même si cette hausse risque d’être freinée par la saisie des bateaux de la compagnie Festival. Ce qui serait regrettable, car le port autonome et les professionnels de la croisière ont consenti d’importants efforts pour relancer la destination. Trois axes ont été retenus pour améliorer la situation.
– L’accueil : 380 000 euros ont été investis par an depuis l’année 2000, pour la construction d’une halle d’accueil, l’installation d’un village artisanal, le transfert des marchandises vers le port de Jarry et l’ouverture sur la ville pour inciter les croisiéristes à s’y rendre.
– La sécurité : les recommandations de sécurité préconisées par l’Organisation maritime internationale ont été appliquées et un Plan de sécurité des installations portuaires mis en place pour améliorer la sécurité des passagers. Les résultats sont probants et la délinquance a diminué sur et autour du port.
– La promotion : un « Club croisière » réunissant tous les acteurs du secteur a été créé afin de regrouper leurs – faibles – moyens dans la promotion. Il a participé au Seatrade, à Miami, aux salons de Gênes et de Hambourg, ainsi qu’aux manifestations de la FCCA (Florida Caribbean Cruise Association).
Ces efforts ont payé car Holland America Lines, Crystal, le Noordam et le Maasdam sont revenus sur les quais et Costa est resté en port-base. La croisière est toutefois une activité sensible et tout nouveau soubresaut pourrait anéantir les efforts consentis, car il ne faut pas perdre de vue que les autres îles de la Caraïbe déploient le tapis rouge pour attirer chez elles toutes ces compagnies.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *