Un guide pour payer ses croisières moins chères

Croisières

Patrick Gaudfrin, acteur bien connu de la croisière en ligne depuis 20 ans, et Philippe Rossi, ancien directeur commercial de Costa passionné d’écriture, co-signent un guide délivrant trucs et astuces pour économiser avant, pendant et après sa croisière. L’ouvrage est enrichi du témoignage de Paule Haricot, une cliente forte d’une cinquantaine de croisières à son actif.

 

 

Alors que l’industrie de la croisière connait une progression importante depuis plusieurs années déjà, ce petit livre bleu de 110 pages décortique le fonctionnement du secteur. Il pointe surtout les écueils à éviter et présente mille et une astuces afin de devenir un consommateur averti afin de profiter pleinement de sa croisière.

 

On apprend ainsi que tout le monde à bord peut devenir un VIP. Comment : « en déclarant à son agence de voyages ou directement à la compagnie que l’on est une personne importante pour une raison quelconque ». Tout cela, expliquent les auteurs, « en faisant valoir ses centres d’intérêt, ses passe-temps ». Et de citer en exemple le statut de « rédacteur pour un journal local ou un site web de voyages ». Ou encore, « le patron d’une entreprise qui envisage d’emmener ses collaborateurs en croisière l’année suivante ».

 

Dans ce guide, on apprend également que lorsqu’on réserve à bord une excursion de 4 heures pour 50 euros, « le navire reçoit 50 euros dont 27 euros pour le tour-opérateur local, et le guide local reçoit 8 euros ». Le lecteur doit aussi savoir que « les cabines avec balcon coûtent généralement 25 à 40% de plus que les cabines intérieures ».

 

« Ce guide a pour fonction de vous aider à mieux comprendre l’univers de la croisière. Il vous aidera dans vos choix et vous serez alors un consommateur averti, mieux informé et plus serein dans votre achat » clament en chœur Patrick Gaudfrin et Philippe Rossi.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions (3)

  1. Horreur messieurs ! Les prix des croisières sur ces immeubles flottants sont déjà assez bons marchés pour qu’il ne soit pas besoin d’utiliser votre « guide » ! 5000 passagers et 2000 pauvres hères en provenance de pays pauvres exploités pour servir… Ces immeubles flottants contribuent à la destruction de notre planète par leur pollution et le fait qu’ils déversent partout les hordes de barbares qu’ils transportent… Moins souvent mais mieux. Une croisière intelligente payée à son juste prix avec des personnels à bord traités correctement. Cela existe…

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *