Un nouveau départ pour la SNCM ?

Croisières

L’UE et le conseil d’administration entérinent le processus de privatisation.
Objectif : retrouver la confiance perdue avec des actions commerciales.
Les agences et les TO semblent plus difficiles à convaincre que les clients.
Société Nationale Corse Méditerranée, année zéro. La Commission européenne et le conseil d’administration du transporteur maritime viennent d’entériner le processus de privatisation de la SNCM, avec l’arrivée de Veolia Transport et de Butler Capital Partners (BCP) dans son capital (voir ci-dessous). Ce nouvel épisode marquera-t-il la fin du laborieux sauvetage de la faillite d’une compagnie en mal de confiance ? Rien n’est moins sûr, tant le malaise est grand entre la SNCM et les professionnels du tourisme corse. Il y a encore quelques mois, Jean-Marc Ettori, le patron de Corsicatours, ne voulait « plus entendre parler de ce transporteur car à cause de lui, il faut maintenant s’organiser pour survivre ». Depuis, les choses se sont arrangées et la saison s’annonce plutôt bien avec des niveaux de résa comparables à 2003, belle année pour le tourisme corse. Reste que pour les TO, les hôteliers et les clients, la SNCM ressemble souvent à une épée de Damoclès. La société sait tout le travail de reconquête qui lui reste à faire et elle s’y attelle avec courage. En début d’année, elle a lancé un plan d’actions pour reprendre les parts de marché perdues au profit de son concurrent Corsica Ferries. Au programme, éductours, newsletter, animation dans les agences de voyages avec des challenges de vente et des séances de formation. En parallèle, la SNCM qui vient de lancer l’e-ticket à imprimer soi-même, ou le ticketless pour les clients de dernière minute, mais aussi de nouvelles
animations à bord, se veut agressive sur les tarifs « avec des réductions de l’ordre de 50 à 70% selon les périodes », explique Pierre Marcy, directeur commercial du transporteur, qui avait lancé en janvier 50.000 places à 4,5 E, toutes vendues. Les premiers résultats de cette stratégie semblent encourageants : « Les prévisions pour l’été montrent que les réservations sont en hausse de 12% par rapport à l’été dernier, (+35% sur Nice et +5% sur Marseille) ». Toutefois, si la confiance revient chez les clients, les agences sont plus difficiles à convaincre : « Les ventes en agences stagnent à 25% du total, constate Pierre Marcy, alors que la progression observée vient surtout de notre site Internet. »
Deux actionnaires privés aux côtés de l’État pour remonter la SNCM
Mercredi dernier, la SNCM entérinait enfin l’entrée d’actionnaires privés dans son capital. Au lendemain du feu vert accordé par la Commission européenne de privatisation, la compagnie maritime a donc tourné la page de son passé d’entreprise publique. Les heureux élus, Véolia Transport et Butler Capital Partners (BCP) détiendront respectivement 28% et 38% du capital, tandis que l’État en conserve 25% « sous le contrôle de la Commission européenne » a précisé Dominique Perben, ministre des Transports. Quant aux 9% restants, ils devraient pouvoir être acquis par les salariés à des conditions préférentielles d’ici à la fin de l’année. Cependant le ministère de l’Économie va devoir, via la Compagnie générale maritime et financière (CGMF), réinsuffler 142,5 ME afin d’épurer le passif de la SNCM. En outre, le plan de restructuration auquel le personnel a donné son accord et qui prévoit la suppression de l’équivalent de 400 postes, sans licenciements secs mais avec des départs volontaires, préretraites et mutations, sera également financé par l’État, via la CGMF, à hauteur de 38,5 ME. Enfin, les nouveaux actionnaires et l’État apportent 35 ME en capital et 8,75 ME en compte courant. Walter Butler, président de BCP et sans doute futur vice-président de la SNCM « donne rendez-vous dans quelques années et même quelques mois, pour montrer que l’entreprise se porte mieux ». Une énergie nouvelle pour cette compagnie maritime qui a un grand besoin d’effacer son lourd passé de conflits.
Espérons que l’été soit calme sur la Méditerranée…

Publié par La Rédaction

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *