3 films à (re)voir pour voyager et s’inspirer

Destination
C'est une Amazonie sauvage et magnifique que fait découvrir le film « The Lost City of Z ». ©Adobe Stock

Découvrir une destination peut aussi passer par le grand ou le petit écran. Confinement oblige, le Quotidien du Tourisme vous conseillera régulièrement quelques films qui font la part belle aux voyages. En voici trois devenus incontournables.

 

Into The Wild : en route pour l’Alaska

L’histoire : Tout juste diplômé de l’université, Christopher McCandless, 22 ans, est promis à un brillant avenir. Pourtant, tournant le dos à l’existence confortable et sans surprise qui l’attend, le jeune homme décide de prendre la route en laissant tout derrière lui. Des champs de blé du Dakota aux flots tumultueux du Colorado, en passant par les communautés hippies de Californie, Christopher va rencontrer des personnages hauts en couleur. Chacun, à sa manière, va façonner sa vision de la vie et des autres. Au bout de son voyage, Christopher atteindra son but ultime en s’aventurant seul dans les étendues sauvages de l’Alaska pour vivre en totale communion avec la nature.

 

Pourquoi le regarder : road-movie par excellence, le film de Sean Penn s’inspire de l’histoire vraie de Christopher McCandless, mort en 1992 sur la piste Stampede en Alaska. Les paysages sont à couper le souffle, l’histoire en fera pleurer quelques-uns et le message fera réfléchir les autres. Car au-delà de l’aventure, c’est surtout un périple spirituel qu’entreprend le jeune aventurier. Une quête de soi et de son destin !

 

The Lost City of Z : cap sur l’Amazonie

L’histoire : Percy Fawcett est un colonel britannique reconnu et un mari aimant. En 1906, alors qu’il s’apprête à devenir père, la Société géographique royale d’Angleterre lui propose de partir en Amazonie afin de cartographier les frontières entre le Brésil et la Bolivie. Sur place, l’homme se prend de passion pour l’exploration et découvre des traces de ce qu’il pense être une cité perdue très ancienne. De retour en Angleterre, Fawcett n’a de cesse de penser à cette mystérieuse civilisation, tiraillé entre son amour pour sa famille et sa soif d’exploration et de gloire…

 

Pourquoi le regarder : James Gray, connu pour magnifier ses acteurs, fait ici la part belle à une destination : l’Amazonie. Inspiré du livre La Cité perdue de Z de David Grann, qui relate les aventures (réelles) de l’explorateur Percy Fawcett, le long métrage offre en effet aux spectateurs une nature sauvage, souvent hostile, entre le Brésil et la Bolivie. Pour une exploration pour le moins dépaysante.

 

Mange, prie, aime : l’Inde spirituelle

L’histoire : Après un divorce difficile, Liz Gilbert décide de prendre une année sabbatique et de changer de vie. Elle entame alors un périple initiatique qui va l’emmener au bout du monde et d’elle-même. Lors d’un voyage aussi exotique que merveilleux, elle retrouvera l’appétit de vivre et le plaisir de manger en Italie, le pouvoir de la prière et de l’esprit en Inde, et de façon tout à fait inattendue, elle trouvera la paix intérieure et l’amour à Bali.

 

Pourquoi le regarder : les amoureux de séjours authentiques ou de spiritualité auront de quoi s’émerveiller devant l’adaptation du roman d’Elizabeth Gilbert. Plein de bons sentiments, parfois un peu cliché il faut l’avouer, Mange, prie, aime fait pourtant beaucoup de bien. Une gentille carte postale sur grand écran qui ne manquera pas de donner envie à quelques baroudeurs de prendre du temps pour voyager et profiter de la vie.

Publié par Brice Lahaye
Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *