A Sotchi, les JO ouvrent demain mais les hôtels ne sont pas (tous) prêts

Destination

La cérémonie d’ouverture va se dérouler demain, vendredi 7 février, à Sotchi, en Russie. Mais depuis le début de la semaine, les journalistes sportifs arrivés déjà sur place n’en finissent pas de conter leurs mésaventures hôtelières.

 

De l’eau marron qui coule pendant 5 minutes de la douche, le sol du lobby pas encore bâti, des chiens errants dans les couloirs en travaux, … les anecdotes des journalistes arrivés à Sotchi, dans les hôtels créés pour le village olympique situé en altitude, ne donnent pas une image très glorieuse de l’industrie hôtelière russe. Les journalistes qui ont largement tweeté avec photos à l’appui les surprises qu’ils ont eues à leur arrivée se plaignent aussi du manque de connexion Internet wi-fi.

 

Pourtant, Sotchi où les installations ont vocation à perdurer doit devenir une station de sports d’hiver internationale. Au vu de l’étroitesse des lits, casés par deux ou par trois dans les chambres des athlètes et à l’aménagement spartiate, pas sûr que les futurs commentaires des sportifs contrebalancent ce premier effet négatif. A moins qu’ils ne décident de loger à leurs frais hors du Village olympique…

 

La semaine dernière, Marriott annonçait l’ouverture de son 5 étoiles Sochi Krasnaya Poliana, ‘idéalement situé au pied des montagnes du Caucase’. Les photos mises en ligne sur le site du groupe sont d’ailleurs tout à fait caractéristiques de ce type d’établissements haut de gamme. Marriott n’a donc pas bénéficié des mêmes conditions de chantier.

 

On sait que ces Jeux Olympiques –les plus chers de l’histoire, d’aucuns parlant de 50 milliards de dollars contre les 12 Md$ du projet initial– auront coûté une fortune au budget de Moscou. Même s’il semble difficile de savoir combien exactement puisque le chiffrage fait polémique (inclut-on ou pas les infrastructures ? par exemple). En tout cas, ce n’est visiblement pas dans les hôtels que l’argent aura été versé.

 

Les attentats survenus à Volgograd fin décembre 2013 ont renforcé un climat de tensions en Russie. En conséquence de quoi, la sécurité des JO semble un poste qui n’aura, lui, pas été négligé : policiers en nombre, hommes des services spéciaux en renfort, caméras de surveillance par milliers, militaires dispersés dans la montagne, patrouilles maritimes sur la côte… Pas moins de 100.000 hommes sont déployés dans cette ville de Sotchi qui compte habituellement environ 300.000 habitants.

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *