Accueil de touristes chinois : attention aux contraintes !

Destination

Le 12 février dernier, l’UE et l’administration du tourisme de la République populaire de Chine signaient un accord sur le tourisme de groupe. Accord aux termes desquels les États membres de l’espace Schengen obtenaient le statut de DTA (destination touristique autorisée). Le but de l’opération ? Encourager les flux touristiques de Chinois vers l’Europe et dynamiser les échanges entre l’UE et la Chine. Les agences et réceptifs français peuvent donc désormais recevoir des groupes de Chinois. Pour autant, cela ne peut se faire sans contraintes. Pour travailler sur ce marché, les entreprises françaises avaient jusqu’au 30 mars dernier pour se faire connaître auprès de la Direction du tourisme. Cette dernière se chargeant ensuite de transmettre la liste aux autorités chinoises. Or l’article 5 de l’accord stipule que les agences en question doivent « notifier à leurs autorités respectives tout touriste chinois manquant dans le groupe » et « collaborer avec les services compétents des parties contractantes » pour aider au renvoi du touriste ayant dépassé la durée de séjour autorisée. Soucieux de voir cet accord accroître la responsabilité des agences, le Snav a fait parvenir à ses adhérents une note d’information clarifiant les procédures à suivre en cas de touriste manquant. Si le cas venait à se présenter pour l’une des 122 entreprises françaises participant à ce jour au programme DTA, cette dernière devrait informer par télécopie le CNAR (Centre d’animation et de ressource) du ministère de l’Intérieur, en y joignant les copies du document de voyage et du visa de la personne manquante. Par ailleurs, les agences ont l’obligation de conserver pendant 1 mois les documents relatifs aux touristes chinois.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *