Afrique du Sud : Un circuit Ocre Bleu riche en aventures et émotions…

Destination

Selectour ajoute une nouvelle destination à son offre Ocre Bleu, l’Afrique du Sud. Une quinzaine d’agents de voyages membres du réseau a pu profiter en avant-première de la diversité du pays à travers un circuit ayant pour point d’orgue l’observation des animaux sauvages dans le parc Kruger.
Même à 9 000 kilomètres de l’Hexagone, un moment de plaisir doit être ponctué d’un bon verre de vin. C’est donc en trinquant que les 14 agents de voyages amenés par Selectour et Kuoni ont inauguré le circuit Ocre Bleu en Afrique du Sud. Quelques heures auparavant, l’avion en provenance de Francfort avait survolé la pointe du Cap, tout près du cap de Bonne-Espérance, franchi pour la première fois par Bartolomeu Dias en 1488. La pointe sud de l’Afrique offerte au regard des passagers comme une mise en bouche avant de se poser sur cette terre ayant un goût de bout du monde. Mais pour ce premier jour, dans le domaine viticole de Spier (près du Cap), les papilles ne sont pas trop dépaysées : on apprécie à sa juste valeur les dernières cuvées d’Afrique du Sud, huitième producteur mondial de vin. Les premiers pieds de vigne introduits dans le pays en 1658 venaient de Bordeaux. Les huguenots ont ensuite apporté dans leur exil les procédés de vinification. Il en résulte aujourd’hui des vins blancs de très bonne tenue (notamment les chardonnay), et des rouges de caractère dont le fameux pinotage : un mélange de pinot noir et d’ermitage. Un vin très acide avec beaucoup de tanin, qui affiche 14 degrés, et qui a connu un franc succès auprès de la délégation Ocre Bleu. Avant d’être totalement « pinotagés », les agents de voyages ont pu aussi découvrir la cité de Stellenbosch, deuxième ville la plus ancienne d’Afrique du Sud. Avec ses façades blanches, son architecture victorienne et ses terrasses de cafés à l’ombre des grands chênes, Stellenbosch garde l’empreinte d’une ville coloniale hors du temps et surtout en décalage avec l’image que l’on se fait d’une ville africaine. Sentiment d’anachronisme qui rappelle la révolution engagée depuis la fin de l’apartheid, il y a dix ans. Autour du Cap, les immenses bidonvilles (environ 350 000 personnes) gonflés par l’exode rural stigmatisent aussi les difficultés d’une société en pleine mutation, mais qui parvient à maintenir un équilibre qui continue de séduire les touristes. L’Afrique du Sud a d’ailleurs battu l’an dernier son record de fréquentation, avec 6 millions de visiteurs. On commence à comprendre pourquoi dès que l’on quitte les faubourgs du Cap et que l’on croise les premiers représentants de la faune africaine : zèbres, babouins, damalisques et springboks. Dès le deuxième jour, les agents de voyages du cortège Ocre Bleu s’engagent à bord des voitures Avis (partenaire de l’opération). Direction : la péninsule du Cap, avec un petit détour par le petit port de pêche de Hout Bay pour une petite croisière permettant d’admirer quelques phoques facétieux et même une colonie de 350 manchots qui ont élu domicile sur la plage de Simon’s Town en 1979. La balade des agents de voyages Selectour-Kuoni s’achève à pied jusqu’au belvédère permettant d’apprécier le somptueux paysage de la pointe du Cap. Avant un traditionnel dîner dans le restaurant Africa Café du Cap, où une quinzaine de plats traditionnels viendront cette fois accompagner le pinotage. C’est donc la tête lourde (et le cœur léger) que les professionnels s’envolent le lendemain vers l’aéroport de Mpumalanga (« là où le soleil se lève »), aux abords du parc Kruger, à deux heures de vol du Cap. Les portes du paradis s’ouvrent alors littéralement sur cet espace qui regroupe tous les animaux de la savane africaine, dont 138 espèces de mammifères, à commencer par les Big Five : lion, éléphant, rhinocéros, léopard et buffle. 350 kilomètres du nord au sud et 80 km d’est en ouest : sur 2 millions d’hectares au total, le parc Kruger dévoile l’Afrique du Sud telle qu’elle était avant l’arrivée des colons. 1 million de personnes le visitent chaque année, dont 70 % de Sud-Africains. Aujourd’hui, la réserve est quadrillée par 2 500 kilomètres de pistes et de routes, pour avoir un maximum de chances d’approcher une faune qui occupe le territoire sans intervention de l’homme (si ce n’est l’aménagement de points d’eau) depuis 1926. Pour les agents de voyages Selectour, c’est l’heure où l’Ocre Bleu se transforme en aventure : à bord des 4X4 cabriolets, moteur coupé, on ose à peine chuchoter lorsque s’approche le troupeau d’éléphants. Un peu plus loin, la voiture s’arrête à nouveau pour laisser passer les lions, à quelques mètres. Et à la nuit tombée, sous un ciel saturé d’étoiles, on a encore le souffle coupé devant deux petits léopards et leur mère, qui met à l’abri les restes d’une carcasse d’antilope. Le charme reste entier de retour au lodge Exeter, situé au cœur de la réserve, où le luxe des appartements contraste superbement avec la beauté sauvage de la jungle environnante. L’Afrique du Sud a déjà conquis les agents de voyages Selectour, encore envoûtés pour un soir dans le village traditionnel des Shangaans, où le repas traditionnel sous la case élargit l’horizon culinaire, avec une dégustation de viande de crocodile, et surtout des vers de Mopani : spécialité locale de larves particulièrement exotique. L’aventure était aussi dans l’assiette.
Programme sportif !
Fidèle à la réputation du label Ocre Bleu, Selectour et Kuoni proposent un parcours sportif en Afrique du Sud, avec notamment une promenade en Quad dans les grandes forêts d’eucalyptus et la descente en kayak de rivières tumultueuses, pour apprécier au plus près les oiseaux et les singes accrochés aux arbres, en goûtant aux joies du sport. Les embarcations sont encadrées par des moniteurs, car on peut parfois faire des rencontres spectaculaires, notamment avec les hippopotames. Le circuit prévoit aussi une sortie en 4 X 4 dans une réserve de 1 000 ha qui a servi de terrain d’entraînement pour le Camel Trophy. Émotions garanties.
« Une destination gagnante pour Kuoni »
Après le voyage, Emmanuel Foiry, PDG de Kuoni France, tire le bilan du séjour : « Le circuit Ocre Bleu en Afrique du Sud est bien rythmé et devrait répondre aux attentes de la clientèle dès l’automne prochain » (lancement à l’occasion de Top Résa 2004). Cette offre correspond bien aux produits proposés par Kuoni, dont le prix moyen par pax en Afrique du Sud atteint 2 445 E en 2003, pour des durées de séjour moyennes de 9 jours/ 8 nuits. Emmanuel Foiry est d’autant plus optimiste que l’année commence bien pour le TO en Afrique du Sud, avec 2 260 pax (du 1er janvier au 1er mai), soit une augmentation de 2 % par rapport à la même période l’an dernier. Mieux : en volume d’affaires, l’augmentation atteint 10 % (une différence qui se justifie en partie par la réévaluation du rand, la monnaie locale). Fin avril, l’Afrique du Sud est donc la 6e destination chez Kuoni. Le TO a enregistré 3 700 pax en Afrique du Sud l’an dernier (+ 35 %).
Lufthansa mise sur son hub de Francfort
Lufthansa propose un vol par jour entre Francfort et Johannesburg, auquel s’ajoute une deuxième fréquence en hiver au départ de Munich (sauf le jeudi), soit au total 13 vols par semaine, effectués en 747-400 (+ un A340 depuis l’hiver dernier). Un programme qui intéresse particulièrement le marché français, d’autant que la compagnie propose 10 vols par jour entre Paris et Francfort. Mais le point fort de Lufthansa, ce sont les préacheminements au départ de province vers Francfort et Munich : départs de Nice, Marseille, Strasbourg, Lille, Lyon, Toulouse et Mulhouse, auxquels il faut ajouter Genève.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *