Allemagne : nouvelle hausse de touristes français

Destination

De janvier à avril, l’Allemagne a enregistré 23,1 millions de nuitées internationales dans des établissements d’hébergement d’au moins dix lits, soit 4,8% de plus par rapport à la même période l’année précédente. Les nuitées françaises de janvier à avril 2018 enregistrent quant à elle une hausse de 4,1% par rapport à la même période en 2017, avec plus de 1,07 millions de nuitées.

 

Petra Hedorfer, présidente du directoire de l’Office national allemand du tourisme (Onat) rappelle que l’Europe est la « région émettrice la plus importante pour le tourisme allemand » avec de « solides augmentations de 3,6% ». Quant à l’Asie et l’Amérique, ils se développent « avec des taux de croissance de respectivement 6,5% et 8,2% ».

 

En Europe, la demande de la Pologne pour l’Allemagne a évolué davantage, avec une augmentation de 15,3%, que celle de la Belgique ou du Danemark. La Pologne se trouve ainsi à la huitième place dans le classement du tourisme international  allemand. Les Russes ont enregistré une hausse de de près de 10% de nuitées et  intègrent le Top 10. Quant aux pays du sud-est de l’Europe, ils affichent des taux de croissance supérieurs à la moyenne : plus de 3 millions de nuitées qui correspondent à une augmentation de 245 000 nuitées (+8,8%) par rapport à l’année précédente.

 

Les États-Unis confirment leur position comme marché émetteur intercontinental le plus important pour l’Allemagne avec une nouvelle croissance de 5%. Le nombre de nuitées venant de l’Amérique centrale ou des Caraïbes a presque doublé en un an.

Au cours des quatre premiers mois de l’année 2018, la région Asie/Australie/Afrique du Sud contribue au tourisme allemand avec 2,86 millions de nuitées, une hausse de 6,8%, soit 183 000 touristes de plus que l’an passé.

Enfin, au cours des quatre premiers mois de l’année, le nombre de nuitées en provenance de Chine a augmenté de 8,6%.

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *