Allongement des vacances de la Toussaint : impact touristique limité

Une étude menée par le Réseau national des destinations départementales (RN2D) auprès de professionnels du tourisme (hébergements, offices de tourisme, centrales de réservation, sites touristiques, restaurants), dans 11 départements, l'annonce tardive du prolongement de la deuxième semaine de vacances n'a que peu modifié les habitudes de la clientèle avant tout familiale en cette période. Traditionnellement, les vacances de la Toussaint n'étaient pas une période de très haute fréquentation touristique. Portées cette année à deux semaines, il ressort des entretiens menés auprès des professionnels que la première semaine a été la plus fréquentée, favorisée par le pont de la Toussaint (jeudi 1er novembre). Il semble aussi que l’allongement de la deuxième semaine de vacances n’ait pas eu d’incidence sur la fréquentation des hébergements marchands comme les hôtels. Mais le RN2D souligne que cette mesure a en revanche été bénéfique aux locations saisonnières (par exemple, des centrales savoyardes ont constaté une légère progression par rapport à l'an passé) et aux sites culturels couverts, tels que les musées et les châteaux. Ces tendances générales, et notamment le choix de l’hébergement non marchand, peuvent s'expliquer, selon certains par la proximité des vacances de fin d'année, le paiement des impôts et, plus généralement, par la crise économique globale. Comme le notent les Bouches-du-Rhône, les clientèles se sont révélées particulièrement à l'affût des promotions, n'hésitant pas à comparer les offres pour maîtriser leur budget. 

Réagir à l'article