Après avoir atteint le Mexique et Cuba, Wilma a touché la Floride

Destination

Les TO allemands ont prolongé jusqu’au 12 novembre l’annulation des départs.
À Cuba, Wilma a fait trois morts et 16 blessés parmi les touristes.
Un nouveau cyclone, Alpha, a ravagé Haïti et la République dominicaine.
La péninsule du Yucatan était sous le choc, dimanche dernier, après le passage du cyclone Wilma, qui a laissé derrière lui inondations, destructions, ainsi qu’un bilan de huit morts et de deux disparus. Bilan qui aurait pu être bien pire au regard du niveau exceptionnel de ce phénomène. Alors que la région panse ses plaies, l’aéroport de Cancun a été à nouveau ouvert au trafic. De leur côté, les principaux voyagistes allemands, TUI, Thomas Cook et Rewe, ont prolongé jusqu’au 12 novembre inclus l’annulation de leurs départs vers le Yucatan. À Cuba, le passage de Wilma a fait trois morts parmi les touristes étrangers et 16 autres blessés dans un accident d’autocar survenu lors d’une opération d’évacuation des zones dangereuses. Lundi, l’ouragan continuait sa course folle au-dessus de la Floride où des vents de 200 km/h et des vagues gigantesques ont inondé les zones les plus basses. Wilma est le 15e ouragan que subit l’Etat américain en 15 mois. Plus de 33 000 personnes ont trouvé refuge dans des abris à l’intérieur des terres. Tandis que l’ouragan Wilma s’abattait sur la péninsule de Floride, une nouvelle tempête, Alpha, poursuivait sa progression dans l’Atlantique, au large des Bahamas, après avoir balayé Haïti et la République dominicaine au cours du week-end. Selon les prévisionnistes américains, elle ne représenterait normalement plus de danger pour les populations côtières. Devenue une dépression tropicale, Alpha ne traîne en effet plus à l’heure actuelle que des vents de 55 km/h et devrait être avalée par Wilma, au large de la côte est-américaine. Alpha, 22e tempête répertoriée dans l’Atlantique cette saison, a tout de même tué cinq personnes en Haïti et causé d’importantes inondations en République dominicaine, où 35 000 personnes ont dû être évacuées au cours du week-end.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *