Après une belle année 2016, la Martinique se donne les moyens de faire encore mieux

Destination

C’est dans les nouveaux locaux de l’office du tourisme, situés boulevard Haussmann à Paris, que Karine Mousseau, présidente du Comité Martiniquais du Tourisme, a affiché ses ambitions.

Avec 878 660 touristes accueillis en Martinique, un record depuis 2000 et une progression de 9,3% par rapport à l’année dernière, Karine Mousseau, présidente du Comité Martiniquais du Tourisme, pouvait avoir le sourire devant les journalistes, lundi matin, à l’occasion de l’inauguration de la nouvelle antenne parisienne située sur un étage de 275 m2. Le bureau accueille dix collaborateurs qui travaillent tous au service de « l’innovation » et de la « qualité » et qui, depuis le 14 décembre, connaissent leur rôle et leur mission au sein de l’entité. De plus, « le loyer est beaucoup moins cher que celui de la rue des Moulins » et un espace, doté d’une table numérique, est accessible au grand public. « 2017 est déjà bien lancée », avance Karine Mousseau qui espère bien voir la destination continuer sa progression pour finir par dépasser le cap du million du visiteur « J’y crois ! ». Les marchés étrangers sont ciblés pour tendre vers cet objectif. L’Allemagne, par exemple,  grâce à un vol Condor depuis Francfort qui perdure cette année. La Martinique participera à Berlin à l’ITB où elle disposera d’un stand de 30 m2. Les Américains sont aussi dans le viseur : Norwegian et American Airlines effectuent des rotations saisonnières et Joëlle Désir, directrice générale du Comité Martiniquais du Tourisme, souligne que le New-York / Fort-de-France s’apprête à fonctionner « en année longue ». En 2017, la Martinique a accueilli quelque 25 000 Américains, soit une progression de 176%. En ce qui concerne les départs depuis la France, Joëlle Désir tord le cou à la rumeur : « Il n’est pas question d’un vol Norwegian entre la France et la Martinique. Pour le low cost long courrier, nous avons déjà XL Airways ».

Par ailleurs, la Martinique cherche à mieux travailler sur l’univers digital en « optimisant le site afin de valoriser les acteurs touristiques ». Un audit vient d’être réalisé et les réseaux sociaux, Facebook, Twitter ou encore Instagram, vont devenir de véritables canaux de communication. Le « mobile » devient aussi un enjeu dans la mesure où les touristes l’utilisent pour savoir ce qu’ils peuvent effectuer comme activités pendant leur séjour, sur place. Karine Mousseau l’affirme : « On bascule vers une autre Martinique touristique avec jeunes formés et combattifs et une population qui a le sens de l’accueil ». Elle souligne aussi s’être rapprochée de la Guadeloupe et de la Guyane pour trouver des terrains d’entente. La Martinique continuera bien sûr de participer à divers événements comme elle vient de le faire au salon de l’agriculture où,  pour Karine Mousseau, le « tourisme avait toute sa place » et qui a été plus porteur que la dernière Foire de Paris : « Quoi de mieux que la gastronomie pour promouvoir une destination ! ».

Publié par Laurent Guéna

Rédacteur en chef adjoint - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions (3)

  1. En tant que Présidente des Chargés de Voyages pour la France représentant une soixantaine de sociétés, je serais ravie d’entrer en contact avec Karine Mousseau, afin de peut-être promouvoir cette superbe destination ?

    Merci de me contacter sur mon email ou portable : 06 07 63 28 70

    Nicole Lecomte

  2. 878 660 Touristes est un chiffre apparemment record pour une île comme la Martinique, mais dans ce chiffre, je suppose que l’on a tout englobé. C’est à dire, les touristes de séjouer et les croisiéristes ? Es-ce bien cela ?

    1. Effectivement, ce chiffre comprend les touristes de séjours et les croisiéristes. Attention, il s’agit d’un record par rapport aux chiffres enregistrés depuis l’année 2000. Le véritable record date de 1998. (voir notre article précédent ici)

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *