Au pays des Ecrins, Puy Saint-Vincent, la protégée des vents, s’étend…

Destination

Station de taille moyenne, Puy Saint-Vincent offre un doux mélange de grands espaces – le massif des Ecrins est là, tout près – et d’authenticité. La station plaît aux familles comme aux amateurs de neige vierge et annonce, à deux ans des JO de Turin, l’ouverture à 1 800 m, d’un tout nouveau ensemble immobilier de 1 500 lits !
Étonnante station des Hautes-Alpes blottie tout contre les Ecrins et leurs 4 000 m ! Née l’année même où Grenoble vivait aux rythmes des jeux Olympiques, elle aura achevé son déploiement à 1 800 mètres alors que de l’autre côté de la frontière se dérouleront les JO de Turin… 1968-2006. Près de quarante ans d’histoire autour du ski se seront alors écrits dans cette commune, sans pour autant faire disparaître le charme montagnard de ses trois hameaux et la splendeur de ses panoramas. Ici, pas question d’abattre les vastes maisons traditionnelles au large balcon, ni même les chapelles ou fours banaux. La station s’est déployée tout contre d’abord, à 1 400 mètres, puis chalets et résidences se sont étalés à 1 600 m au milieu des années 70. « L’installation d’une résidence Mona Lisa de 350 lits en front de neige en 2001 nous a permis de finaliser cette station intégrée. Nous abordons désormais une troisième phase de développement, avec un vaste projet immobilier à 1 800 mètres », se réjouit Raphaël Faure, responsable de l’office de tourisme. Mona Lisa a, cette fois-ci, ouvert la danse avec la construction, l’an dernier, des sept premiers chalets sur cette nouvelle zone. Dès l’hiver prochain, une vingtaine d’autres chalets (Faure Immobilier) et trois résidences de tourisme (dont deux en 3*) auront été construits non loin de là. La troisième résidence de 200 lits (Elzéard Immobilier) est prévue en quatre étoiles avec restaurant, piscine, sauna et magasin de sport. Mais le programme de Faure Immobilier est plus ambitieux encore avec au final 38 chalets et trois résidences trois étoiles, soit un millier de lits au total. « Ce programme sera bouclé en 2005, indique Christine Perret, de Capital Avenir Conseil, société de gestion du patrimoine chargée de commercialiser ces 1 000 lits. Ces produits défiscalisés seront ensuite mis en location par Résid’Hôtel. » Puy Saint Vincent comptera dès lors 11 500 lits, dont 6 500 touristiques. Cette extension à 1 800 mètres devrait s’accompagner de l’ouverture de nouvelles pistes de ski. La Balme reliera dès l’hiver prochain 1 600 à 1 400 et un nouveau télésiège débrayable devrait rapidement remplacer le télésiège des Prés, trop vétuste. Et Puy Saint-Vincent rêve d’autres extensions encore, dans le splendide vallon de Narreyroux. « Il suffirait de prolonger le télésiège de La Pendine jusqu’au sommet de cette montagne, soit à 2 750 m, et d’ouvrir quelques pistes pour étendre de près de 40 km notre domaine », s’exclame Raphaël Faure. Pour l’heure, cette vaste zone fait le régal des amateurs de ski de rando et autres experts de poudreuse. Mais la prudence reste évidemment de mise, car la zone n’est pas sécurisée. Nul besoin d’aller d’ailleurs si loin pour goûter au plaisir du hors-piste sur ce domaine aux larges pentes plantées de mélèzes. Sensations garanties ! Certains préféreront chausser skis de fond ou raquettes pour évoluer dans ce pays des Ecrins. Et surprendre, à l’aplomb d’un rocher, un chamois ou deux. Aux quelque 30 km de pistes de fond tracés en belvédère sur les vallées de Vallouise et de la Durance, s’ajoutent même 25 km d’itinéraires piétonniers et neuf parcours d’orientation. De quoi se dégourdir les jambes et profiter du bon air des montagnes. Autres activités, autres plaisirs, Puy Saint-Vincent se décarcasse pour agrémenter les vacances à la neige et offre balades en traîneaux à chiens ou scooters des neiges, glissades en luge (deux pistes aménagées) ou ruisseling (randos sur torrents gelés) sur le Narreyroux… La station concocte d’ailleurs des séjours ou des cartes activités. Exemple, des semaines ski et randos accompagnées pour 129 E par personne, hébergement inclus (base 4 pers.) en avril. Une démarche commerciale musclée qui permet à sa centrale de résa d’afficher un chiffre d’affaires de 1,3 ME et à sa société de remontées mécaniques d’enregistrer une des meilleures marges de progression des Hautes-Alpes avec 4,8 ME de CA l’hiver dernier. « Une quarantaine de TO nous sont aujourd’hui fidèles, précise Pascal Bianchi, responsable commercial de la station. Des Anglais comme Snow Bizz ou Esprit Holliday, mais aussi des Tchèques tels Intertrans, Cedok ou Euroski, des Hongrois comme Intersi, Unitravel… »
Quelques formules de séjours
Hébergement + forfait : à partir du 20 mars, en appartement, le week-end (2 nuits/ 2 jours), à partir de 79 E par personne (base 4 pers.) ou 6 jours/ 5 nuits, du vendredi au lundi, à partir de 110 E par personne (base 3 pers.).
Pension complète hôtel + forfait : le week-end à partir de 130 E en 2 * sup.
Demi-pension au gîte de Tournoux, superbe chalet accessible à skis ou à raquettes, tenu par la première femme guide de haute montagne : à partir de 37 E par personne et par jour.
Bon à savoir
• La maison familiale du P’tit Montagnard. Station pilote pour trois ans, Puy Saint-Vincent offre aux parents et aux enfants un espace convivial pour se retrouver et jouer, de 17 h à 20 h tous les jours. Cette maison des P’tits Montagnards accueille, en journée, les bambins de 18 mois à 6 ans. Entrée gratuite.
• Forfait en ligne. Depuis cet hiver, il est possible d’acheter en ligne un forfait de remontées mécaniques (www.puysaintvincent.com). Cette préréservation s’accompagne de tarifs réduits suivant les périodes : les couples pourront par exemple bénéficier de 25 % de réduction sur la semaine du 20 au 25 mars.
• Forfait gratuit. Pas besoin de forfait pour skier à Puy Saint-Vincent lorsque l’on a plus de 75 ans ou moins de 6 ans. Les 60 km de pistes leur sont ouverts, gracieusement (sur justificatif).
• Découvrir d’autres stations. Tout achat d’un forfait semaine permet aux skieurs d’aller skier une journée à Pelvoux, Serre-Chevalier, Montgenèvre-Sestrière, l’Alpe d’Huez, les 2 Alpes ou la Grave. Une réciprocité instaurée voilà plus de cinq ans !
• Multi-activité toute l’année. Nouveauté 2004, la station lance une carte multi-activité estivale permettant de pratiquer sur une semaine via ferrata, escalade, tir à l’arc, minigolf, miniclub ou garderie pour les enfants… A partir de 28 E et commissionnable.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *