Augmentation sensible des dépenses des touristes français en 2016 à l’étranger

Avec une hausse de 12 % de ses dépenses à l’étranger en 2016, la Chine, selon l’Organisation mondial du tourisme (OMT) demeure le premier marché émetteur, suivie par les États-Unis, l’Allemagne, le Royaume-Uni. Les dépenses des touristes français – cinquième marché émetteur mondial – ont augmenté de 7 %, pour atteindre 41 milliards de dollars

 

L’an passé, l’Allemagne, le Royaume-Uni, la France et l’Italie – les quatre marchés européens classés parmi les dix premiers marchés mondiaux – ont tous enregistré une hausse de leur demande émettrice. En 2016, les dépenses des touristes français – cinquième marché émetteur mondial – ont augmenté de 7 %, pour atteindre 41 milliards de dollars. Les dépenses des touristes en provenance d’Italie ont enregistré une hausse de 1 %, pour s’établir à 25 milliards de dollars, tandis que le nombre de visiteurs qui passent la nuit a augmenté de 3 %, à 29 millions. Les dépenses des touristes en provenance d’Allemagne – troisième marché mondial – ont affiché une meilleure performance qu’en 2015, avec une hausse de 5 %, pour atteindre 81 milliards de dollars. La demande en provenance du Royaume-Uni – quatrième marché émetteur mondial – est demeurée solide malgré la forte dévaluation de la livre sterling en 2016. Le nombre d’arrivées internationales en provenance du Royaume-Uni a augmenté de 7 % (+ 5 millions) en 2016, pour atteindre 70 millions, tandis que les dépenses avoisinaient 64 milliards.

Les Chinois toujours plus dépensiers à l’étranger

Le tourisme émetteur chinois – premier marché émetteur au monde – est demeuré élevé. Les dépenses chinoises dans le tourisme international ont enregistré une hausse de 11 milliards de dollars pour s’établir à 261 milliards, soit une augmentation de 12 %. Le nombre de Chinois à l’étranger a augmenté de 6 %, pour atteindre 135 millions en 2016.

 

Cette croissance consolide la position de la Chine en tant que premier marché émetteur depuis 2012, tandis que les dépenses touristiques connaissent depuis 2004 une croissance annuelle à deux chiffres. La croissance du tourisme chinois à l’étranger a bénéficié à de nombreuses destinations en Asie et dans le Pacifique, notamment le Japon, la République de Corée et la Thaïlande, mais aussi à des destinations lointaines comme les États-Unis et plusieurs pays d’Europe.

 

Outre la Chine, trois autres marchés émetteurs d’Asie parmi les dix premiers mondiaux ont enregistré de très bons résultats. Les dépenses des touristes en provenance de République de Corée (27 milliards d’USD) et d’Australie (27 milliards d’USD) ont augmenté de 8 % en 2016 et celles des touristes en provenance de Hong Kong (Chine) ont enregistré une hausse de 5 % (24 milliards d’USD), plaçant Hong Kong parmi les dix premiers marchés émetteurs.

Les États-Unis maintiennent leur dynamisme

Les dépenses des touristes en provenance des États-Unis – deuxième marché émetteur mondial – ont augmenté de 8 % en 2016, pour atteindre 122 milliards d’USD, soit une hausse de 9 milliards par rapport à 2015. Pour la troisième année consécutive, la forte demande émettrice a été alimentée par le cours élevé du dollar et le dynamisme de l’économie américaine. Fin novembre 2016, le nombre d’arrivées internationales en provenance des États-Unis avait augmenté de 8 % (74 millions en 2015).

 

En revanche, la performance du Canada – deuxième marché émetteur des Amériques, qui figure parmi les dix premiers marchés mondiaux –, a été plus mitigée, avec 29 milliards de dollars dépensés dans le tourisme international, tandis que le nombre de visiteurs à l’étranger qui passent la nuit a reculé de 3 %, à 31 millions.

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *